Warriors

Les Warriors maîtrisent des Blazers combatifs : 119 – 113, le sweep n’est plus très loin

Warriors - Stephen Curry
Source : Screen YouTube

A un peu plus de deux minutes de la mi-temps, les Blazers – qui avaient démarré le match pied au plancher – avaient 17 points d’avance (65-48). Il leur en restait 13 à la pause (67-54) et même encore 16 à seulement 6’20 de la fin du troisième quart (82-66). Mais ces Warriors – pourtant privés de nombreux éléments comme Kevin Durant, Matt Barnes et Shaun Livingston ou leur coach Steve Kerr – son décidément beaucoup trop forts…

Ils ont placé un run de 21 à 6 pour finir le troisième quart et aborder l’ultime période avec seulement 1 point de retard. Andre Iguodala (16 points, 7 rebonds et de la défense de fer), Javale McGee (14 points en 16 minutes sur le parquet) et Klay Thompson (24 points au final) ont été les instigateurs de cette remontée impressionnante de facilité et de confiance. Et dans le dernier quart, arriva ce qui devait arriver. Les Guerriers venus de la baie d’Oakland ont pris le contrôle du match grâce à des stops défensifs aux meilleurs moments ce que les Blazers sont incapables de faire, grâce à un Draymond Green encore une fois flippant de détermination et un Stephen Curry qui plantera plusieurs très gros tirs dont le dagger à 49 secondes du terme. Un step back au moins un mètre derrière l’arc, un tir qui transpercera les ficelles et le coeur des fans massés dans le Moda Center. A cet instant, les Warriors mènent 113 – 106, le match est plié car ce n’est pas en faisant faute sur ce même Curry (34 points sur le match) que vous pouvez espérer revenir au score qui s’arrêtera sur 119 – 113 en faveur des visiteurs.

Ce match est significatif de l’écart de niveau abyssal qui existe entre les deux équipes. Car Portland s’est battu. Le duo Lillard McCollum s’est donné en attaque. Le meneur n’a pas si bien shooté mais finit tout de même avec 31 points (à 10/23), 7 rebonds et 4 passes décisives pendant que l’arrière collectionnera 34 points (à 10/23 également) et 6 rebonds. Evan Turner apporte un bel écot à l’affaire avec 17 points, 8 rebonds et 3 caviars. Jusuf Nurkic n’aura joué que 17 minutes pour 2 petits points mais 11 rebonds et 4 offrandes aux copains. Bref, les Blazers ont envoyé un vrai match de Playoffs, ils ne voulaient pas perdre une troisième fois de suite mais n’ont rien pu faire face à cette machine de guerre qu’est l’escouade de Golden State. C’est cruel mais c’est la dure réalité de la NBA. Les Warriors jouent tellement bien, ils maîtrisent tellement les fondamentaux de leur philosophie de jeu qu’on a l’impression que quelques soient les joueurs sur le parquet, ils ont toujours la solution. Même quand il commence un match en traînant des pieds…

Que dire de plus ? Que le sweep se rapproche et parait de plus en plus probable même si Lillard et McCollum ne vont pas se laisser mourir aussi facilement. Que conclure ? Que les Warriors font preuve d’une telle motivation et d’une telle concentration qu’ils seront bien difficiles à écarter sur une série en 7. Et ce pour quiconque se mettra sur leur chemin. La suite : dans la nuit de lundi à mardi prochain. 

boxscore Warriors

boxscore Blazers

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top