Grizzlies

Preview Game 4 Grizzlies – Spurs : quelle surprise nous prépare encore Gregg Popovich ?

Gregg Popovich

Entre les déclarations de David Fizdale et les coups de poker de Pop, les coachs ont leur mot à dire dans cette série.

Source : YouTube / NBA

Entre les déclarations de David Fizdale et les coups de poker de Gregg Popovich, les entraîneurs sont les acteurs majeurs de cette série qui se poursuivra à 2 heures du matin dans la fournaise du FedEx Forum.

En décidant de sortir l’intégralité de son cinq majeur pour faire rentrer Patty Mills, Jonathon Simmons, Kyle Anderson, Pau Gasol et David Lee après seulement 53 secondes de jeu en deuxième mi-temps lors du Game 3, Pop s’est sûrement tiré une balle dans le pied. En effet, face à un groupe nettement moins expérimenté, les Grizzlies s’assureront un écart rédhibitoire pour San Antonio grâce à un troisième quart-temps remporté 31 à 17. Ce n’est pas la première fois que le coach texan part trop loin dans ses délires quasiment militaires, quitte à mourir avec ses idées comme on avait notamment pu le voir la saison dernière face au Thunder. Même s’il a réintégré ses titulaires assez rapidement après ce coaching déjà mythique, le barbu avait un message à faire passer à ses joueurs. Visiblement, celui-ci a été compris 5/5 par ses hommes à l’instar de Kawhi Leonard qui n’est pas du genre à se rebeller contre l’autorité de son patron de toute façon.

“Il était juste déçu de nos deux dernières actions donc il a pensé que nous devrions tous sortir du terrain à ce moment-là pour voir si la second unit avait plus d’énergie.”

Malheureusement, David Lee et compagnie n’ont rien pu faire face à la puissance de frappe de Memphis, notamment dans la raquette avec Zach Randolph et Marc Gasol, tous les deux auteurs de 21 points dans ce match. La cote pour revoir ce cinq débuter la rencontre sur le parquet dès le début de ce Game 4 est nulle pour les Spurs mais cette punition aura au moins eu l’effet de réveiller les cadres pour leur signifier que les Playoffs avaient bel et bien commencé. Faciles vainqueurs des deux premières oppositions au AT&T Center, les Spurs savent qu’il faudra gagner ce soir pour s’épargner un retour dans le Tennessee dans quelques jours. Quand on voit l’ambiance dans les tribunes et le courage des Grizzlies, on n’a sûrement pas envie de voir la série s’éterniser dans le camp de San Antonio. Malgré ce succès à la maison, Memphis ne s’enflamme pas et est conscient du chemin qui reste à parcourir pour réaliser un upset. Du haut de ses 40 ans, Vince Carter a déjà prévenu ses jeunes coéquipiers que le plus dur était à venir, à commencer par ce soir.

“Ça devient de plus en plus dur au fur et à mesure que la série avance. Donc oui, le Game 4 sera notre match le plus dur de la saison.”

La clef du match : la bataille dans la peinture

En décidant de remplacer JaMychal Green par Zach Randolph dans la raquette pour accompagner Marc Gasol lors de ce Game 3, David Fizdale a souhaité imposer un défi physique immédiat aux intérieurs des Spurs. Capables de s’écarter derrière l’arc (3/4 en cumulé à eux deux) et de poser de beaux écrans à Mike Conley pour lui ouvrir le chemin du cercle, les deux compères ont appuyé là où ça fait mal. Quitte à prendre des fautes, autant savoir pourquoi. Si les Spurs ont encore tiré plus de lancers-francs que Memphis (28 contre 20), la dissuasion dans la raquette a été efficace et les pivots texans ont été transparents dans cette partie à l’image de Pau Gasol auteur de 6 petits points à 2/9 au tir.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top