One-on-One

Le craquage de Gregg Popovich a-t-il remis les Grizzlies en course dans la série ?

Gregg Popovich

Un coup de génie pour la suite ?
Ou un craquage qui va vraiment prolonger la série ?

Source : YouTube / NBA

Après seulement 53 secondes de jeu en deuxième mi-temps lors de ce match 3 entre Grizzlies et Spurs, Gregg Popovich a demandé un temps-mort complet. Et là, à la surprise générale, le coach texan a laissé tous ses titulaires sur le banc pour faire entrer directement Patty Mills, Jonathon Simmon, Kyle Anderson, Pau Gasol et David Lee ! Pop déclarera par la suite qu’il a eu la sensation que la rencontre venait d’échapper aux siens “dans la première minute” de cette seconde période. Mais que venait-il de se passer ? 

Au retour des vestiaires les Spurs étaient donc menés de 5 points (50 à 46) après deux premiers quarts plutôt équilibrés. D’entrée Dewayne Dedmon nous gratifiera d’une remise en jeu ratée sous la pression tout terrain de Grizzlies très déterminés. Balle Memphis. S’en suit une action bien construite aboutissant au poste bas sur Zach Randolph qui marquera d’un petit hook impeccable. Balle Spurs. Tony Parker remonte la balle, la lâche et va se positionner dans le corner comme souvent. Le Frenchie est prêt à couper ligne de fond ou à recevoir la gonfle s’il se retrouve ouvert. C’est ce qui se passe. Mike Conley est un peu en retard sur TiPi qui feinte et démarre. Mais il a posé le pied sur la ligne. Balle Grizzlies. Mike Conley met en place l’attaque des siens. Il utilise un double écran Marc Gasol – Zach Randolph pour commencer un drive qui va attirer sur lui toute la défense de San Antonio et laisser son pivot espagnol seul derrière l’arc, face au cercle. Il sera bien évidemment servi par son meneur et plantera un trois-points sans trembler. 55 – 46 pour les Oursons. Temps-mort Popovich et la suite, on la connait.

Du coup, avec leurs titulaires contre la second unit des Spurs, les Grizzlies ont dominé et fait le job. L’écart est vite monté à 12 points avec un “and-one” de ce bon Z-Bo (58-46 à 9’53 dans le troisième quart). Il se maintiendra dans cette zone même quand Pop commencera à réintégrer ses starters au fil du quart-temps. Pire, cet écart va augmenter sous les coups d’oursons portés par un duo Conley – Gasol assez saignant et accompagné d’un Randolph moelleux (21 points et 8 rebonds). Si bien qu’à l’entame des dernières douze minutes, Memphis menait de 18 points (81-63). Les Spurs pousseront et proposeront un quatrième quart sérieux (31-24 pour eux sur la période) mais cela sera bien insuffisant pour l’emporter face à des locaux solides et poussés par un public tout acquis à leur cause. Et forcément, une question nous traverse naturellement l’esprit : le “coup” de coaching de Popovich n’aurait-il pas coûter la victoire aux Spurs ? Avant de donner nos propres éléments de réponses, voyons déjà ce que le sorcier texan a déclaré juste après la rencontre :

“Nous avons perdu la balle deux fois dans la première minute (de la seconde période) comme si nous étions à un pique-nique quelque part. Je ne sais pas. Ces deux pertes de balle et ensuite l’erreur défensive qui permet à Marc (Gasol) de pouvoir shooter un trois en tête de raquette et soudainement, il y a neuf point d’écart. J’ai eu l’impression , à ce moment, que nous avions perdu un peu de notre calme et un peu de notre confiance et le reste a suivi.”

Par “le reste”, Popovich veut parler de son temps-mort, de son coup de chaud qui a abouti à un choix tactique dont on peut questionner l’efficacité. Nous ne saurons jamais ce qui ce serait passé si Pop avait laissé ses titulaires sur le terrain après cette entame de seconde période complètement ratée. Après tout, il n’y avait que neuf points d’écart justement. Les titulaires des Spurs forment un groupe suffisamment talentueux et expérimenté pour revenir dans ce genre de situation même si c’est à Memphis, face à des Grizzlies toutes griffes dehors. Pourquoi Pop ne s’est-il pas contenté de passer un soufflante à ses joueurs histoire de leur faire prendre conscience que le match avait recommencé ? Mal démarrer une mi-temps, ça peut arriver, même à une équipe comme les Spurs. Surtout que, lors des deux premiers quarts, les Texans n’avaient certes pas proposé leur meilleur basket mais rien de catastrophique n’était à noter. Et “punir” ainsi les titulaires, changer aussi vite tout le groupe sur le terrain pour faire entrer un cinq bien moins talentueux et surtout bien moins expérimentés pour affronter cette escouade de Grizzlies, c’est un coup que seul Pop est capable de tenter. Pour autant, cela n’a pas du tout marché et cela a laissé pantois les cadres des Spurs comme Manu Ginobili :

“J’étais choqué. Ce n’est pas la première fois que Pop fait quelque chose comme ça. J’imagine que c’était une leçon à enseigner et à apprendre dans cette situation. Il les a sortis (les titulaires).”

Tony Parker était tout aussi surpris que son pote argentin à la sortie du match :

“Je ne sais pas quoi dire (à propos de ce coup de coaching).”

Toujours est-il que les Grizzlies ont envoyé un 31 à 17 dans le museau des Spurs sur ce troisième quart. Toujours est-il que les hommes du Tennessee ne sont désormais plus menés que 2-1 et qu’ils ne vont rien lâcher à domicile lors du prochain match. Leurs fans sont au taquet, les joueurs ont envie d’en découdre et même si les Spurs restent les grands favoris de cette série, cette victoire va faire un bien fou au moral de Mike Conley et compagnie. Et il n’est pas insensé de penser que ce craquage de Gregg Popovich a brisé un peu le rythme de son équipe et n’a pas du tout favorisé un éventuel comeback dans ce match 3. Cela sera peut-être bénéfique aux Spurs pour la suite des Playoffs mais sur ce match et pour le prochain, il est clair que cela profite aux Grizzlies qui sont donc désormais en position d’égaliser à 2-2 dans la série et qui viennent de finir un match de Playoffs avec trois joueurs à au moins 20 points pour la troisième fois seulement de l’histoire de la franchise.

Nous verrons bien comment cette série évoluera… En attendant, une chose est sûre : après la sortie médiatique de David Fizdale sur les arbitres suite au match 2 et avec ce coaching de Gregg Popovich, ce sont bien les deux entraîneurs qui sont en train de pimenter sérieusement cette opposition entre Spurs et Grizzlies. 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top