Bulls

Rajon Rondo se verrait bien rester à Chicago : c’est combien la prime pour un upset ?

Rajon Rondo

Double R est en train de prendre sa revanche sur les Celtics.

Source image : YouTube - Chicago Bulls

Alors que Rajon Rondo était un peu en froid avec ses coéquipiers ainsi que son entraîneur au milieu de la saison, les Playoffs ont réchauffé l’atmosphère à Chicago. Le meneur se sent bien aux Bulls et espère rester sur les bords du Lac Michigan au moins une année de plus.

Bazardé en cours de saison par les Celtics en décembre 2014 pour permettre à Boston d’entamer la reconstruction de la franchise plus rapidement, Rajon Rondo est en train de prendre sa revanche sur Danny Ainge dans ces Playoffs. Qualifiés in extremis lors de l’ultime soirée de la saison régulière, les Bulls sont en bonne voie pour réaliser le sixième upset 8-1 de l’histoire de la NBA face aux Celtics. Les deux équipes retourneront au United Center ce vendredi avec un score de 2-0 pour Chicago, vainqueur de deux premières oppositions de la série à l’extérieur. Passé à un rebond du triple-double lors du Game 2 (14 points, 11 passes, 9 boards), Rajon Rondo semble enfin retrouver son niveau et cela se ressent sur les résultats de l’équipe. Interrogé après le match de mardi par K.C. Johnson du Chicago Tribune, c’est la première fois qu’il répondait positivement et sans hésiter à la question de savoir s’il souhaitait que les Bulls active leur team option pour le conserver la saison prochaine.

“Oui, je suis bien là où je suis. Je pense que nous avons une très bonne équipe. Nous avons réalisé un gros échange à la mi-saison. Malgré tous ces changements et 45 différents lineups, nous avons quand même réussi à aller en Playoffs. Maintenant on essaye juste d’être le plus régulier possible en créant une alchimie de groupe. […] Cette équipe a été constituée en quelques mois avec dix nouveaux joueurs. C’est dur d’avoir une cohésion aussi vite, surtout quand des joueurs n’ont pas la bonne mentalité. Les organisations doivent laisser un peu de temps à leurs hommes pour grandir et apprendre ensemble. Tout le monde ne peut pas être San Antonio. Il est important de garder un groupe ensemble le plus longtemps possible pour qu’il puisse devenir soudé, aller loin en Playoffs et traverser des choses ensemble. Si c’est le cas ici, ce serait génial. Sinon, ce sont les dirigeants qui décident.”

De cette manière, double R en profite pour mettre un petit taquet à Dallas et aux Kings où il a passé à chaque fois une saison maximum. À 31 ans, le quatrième membre du Big Four des Celtics champions en 2008 a pris du recul sur sa carrière et refuse l’image de joueur caractériel qui lui est parfois donnée.

“Chaque année, on grandit. Plus l’on devient vieux et plus on devient sage et mature. Les gens qui me connaissent le savent. Ce que vous [les reporters] écrivez fait partie de l’histoire mais ce n’est pas ce que je suis au quotidien.”

Sorti de la rotation de Fred Hoiberg entre le 31 décembre et le 10 janvier, Rajon Rondo a ensuite connu deux mois compliqué en back-up de Michael Carter-Williams. Mais depuis le 13 mars, il a réintégré le cinq majeur et semble enfin répondre aux attentes de son coach. Toujours dans son style très old-school de meneur de jeu créateur mais maladroit loin du cercle – il shoote à 40,8% cette saison et tourne à 60% aux lancers – le numéro 9 a trouvé sa place dans le système des Bulls.

Après de telles déclarations et des résultats surprenants en Playoffs, Gar Forman et John Paxson semblent avoir gagné leur pari malgré les nombreux doutes des supporters des Bulls. On vous laisse trancher pour savoir si c’est vraiment une bonne nouvelle.

Source texte : Chicago Tribune

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top