Warriors

Les Warriors verrouillent Portland à l’Oracle : 110-81, no Kevin Durant no problem !

Warriors

Peinards.

Source image : Huffington Post

Avec un effectif réduit mais devant un public toujours aussi bouillant, les Warriors n’ont fait qu’une bouchée des Blazers grâce à leur défense : victoire bien large, direction l’Oregon pour les Game 3 et 4.

Les challenges, Steve Kerr les prend au petit déjeuner et avec un bol de céréales. Plus sérieusement, difficile de savoir ce qui perturbe vraiment l’entraîneur de Golden State, quand on voit la façon dont il gère les aléas au sein de son effectif. Hier soir ? La mission du jour était de devoir gérer le business sans Kevin Durant, l’ailier étant touché au niveau du mollet. Avec un groupe déjà orphelin de Matt Barnes et de Shaun Livingston, il fallait compter sur les cadres et espérer que les snipers d’en face ne prennent pas feu. Une rencontre abordable sur le papier, mais qui peut toujours réserver son lot de surprises. Et comme par hasard ? Les Warriors ont montré une défense infernale, notamment en sortie de vestiaire, pour déprimer les Blazers et anéantir leurs rêves d’exploits. Seulement 17 points marqués dans le premier quart-temps, seulement 12 dans le troisième, disons que CJ McCollum et Damian Lillard ont passé une soirée de merde. Après leur Game 1 fabuleux durant lequel ils avaient claqué plus de 70 points en duo, les premières options de Terry Stotts ont été limitées à 23 points et surtout 9 sur 34 au tir, ainsi que 9 balles perdues. Comme on le dit souvent dans le circuit sportif : coupez la tête du serpent et tout le corps s’effondrera. Une leçon appliquée à la lettre par les soldats d’Oakland.

En parlant de serpent, ce sont les remplaçants qui ont sifflé dans les oreilles des visiteurs, permettant l’écart creusé dès le premier quart-temps. Certes, Draymond Green était encore une fois au centre de toutes les opérations des Dubs avec une défense infernale et une polyvalence admirable, surtout dans la distribution du jeu. Mais les héros du soir n’étaient ni All-Stars, ni purs scoreurs, ni joueurs applaudis au quotidien dans la Ligue. JaVale McGee ? Infernal dans les airs et sous l’arceau, le phénomène nous claquant 15 points à 7/7 au tir et 4 contres pour intimider les Blazers. Déjà auteur d’une belle première entrée lors du Game 1, le géant a récidivé en nous rappelant à quel point la peinture de Portland était vide sans Jusuf Nurkic. Bien accompagné par Ian Clark, David West et Andre Iguodala, le meilleur ami du Shaq a régalé son public et confirmé qu’il pouvait avoir un vrai impact en Playoffs. Résultats des courses, quand vous avez Stephen Curry et Klay Thompson qui loupent leurs tirs, Kevin Durant qui est absent et que vous gagnez quand même de quasiment trente points ? Vous avez un groupe en or.

Circulez, y’a rien à voir. On se retrouve au Moda Center de Portland ce weekend, avec un match qui sera chaud-bouillant et testera la capacité d’adaptation des Blazers : pour le moment, ça sent le sweep à plein nez.

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top