Bulls

Les Bulls créent un séisme à Boston : 111-97, direction Chicago en menant 2-0…!

Bulls

Le Big… Three !

Source image : TMZ

Deuxième match à Boston pour ce premier tour des Playoffs, deuxième victoire des Bulls ! Les hommes de Fred Hoiberg ont enfoncé les Celtics dans leur galère, avec une victoire autoritaire (111-97).

Mais que se passe-t-il en ce moment dans la maison verte ? Non pas qu’on se mette à tirer un trait définitif sur Brad Stevens et ses joueurs, mais cela va commencer à sentir sacrément mauvais si l’entraîneur du Massachusetts ne trouve pas rapidement de solution. Pour le Game 1 perdu ce dimanche, on connaissait le contexte émotionnel évident, entourant la soeur d’Isaiah Thomas. Un match perdu certes, mais qui était particulier et autour duquel on ne voulait tirer de conclusion hâtive. Ce qu’il fallait, c’était mettre de côté cette défaite pour se reconcentrer sur le basket, et égaliser impérativement dans la série. Seul problème, avec une équipe de Chicago qui n’en avait rien à faire de quelconque histoire dans le camp d’en face, un succès n’était pas assez pour l’appétit des vétérans du coin. Dwyane Wade, Rajon Rondo, Jimmy Butler, Robin Lopez et encore Nikola Mirotic, chacun s’y remettait pour tester les Celtics. Voir si le premier match de ce dimanche comptait pour du beurre, ou s’il montrait des premières limites à exploiter une nouvelle fois dans le camp des Bulls. Malheureusement pour Isaiah Thomas et fort heureusement pour les visiteurs venus de l’Illinois, c’est bien une faille dans laquelle se sont à nouveau enfoncés les Taureaux, provoquant une douche de huées dans le TD Garden.

Oui, pour un second match de Playoffs, à domicile et en tant que leaders de la Conférence Est, les Celtics ont eu droit à de bonnes huées de la part de leurs fans, eux qui voyaient l’armée motivée et collective de la régulière se faire défoncer dès les premières minutes des phases finales. Défoncer, on peut le dire en voyant Rajon Rondo se balader dans la défense adverse, offrant sa meilleure version de l’ancien All-Star sur son ancien parquet. Défoncer, on peut l’affirmer en observant Robin Lopez faire un nouveau chantier dans la raquette “bac à sable” de Boston. Défoncer, on peut également le proposer avec les apports de Paul Zipser ou Cristiano Felicio, eux qui prenaient le relais de Bobby Portis, roi du Game 1. Cette fois, ce n’est pas une petite victoire gérée en fin de match que les Bulls s’offraient on the road : c’est une véritable leçon de physique et de sérénité qui a été donnée, phrase qu’on ne pensait jamais écrire en 2017 concernant la troupe de Fred Hoiberg. Après avoir pris la première gifle attendue des Celtics motivés en début de rencontre ? Les visiteurs ont calmé le jeu et bombardé Boston là où ça fait mal. C’est-à-dire à l’intérieur, avec une bonne adresse extérieure, et en comptant sur leurs stars. Et pendant qu’Isaiah était seulement aidé par Marcus Smart ou Avery Bradley, Jimmy Butler avait droit au soutien de tous ses camarades. Pas d’avantage gâché dans le dernier quart, pas de panique, une rencontre dominée quasiment de bout en bout, pour un score final assez choquant.

Chicago est dans une position incroyable aujourd’hui. Menant 2-0 et retournant à la maison pour 2 matchs consécutifs, les Bulls ont la possibilité de rejoindre l’histoire en devenant la nouvelle équipe 8ème capable d’éliminer un leader de conférence : il reste encore du boulot, mais c’est peu dire si c’est bien parti.

Couverture

1 Comment

1 Comment

  1. Arhnoo

    19 avril 2017 à 20 h 45 min at 20 h 45 min

    Serait-ce possible que les Bulls soient les premier 8eme de conf a sweeper le 1er? (Ça m’excite tellement 😉 )

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top