Raptors

Kyle Lowry a tenu sa parole : agressif, le patron a répondu présent dans le money-time

Fantomatique lors du Game 1, Kyle Lowry avait promis qu’il se rattraperait au match suivant, devant son public : le All-Star a ajouté les actes aux paroles, en terminant les Bucks hier soir.

Mes coéquipiers veulent que je sois plus agressif, je vais donc devoir forcer certains de mes tirs. Je pense que j’ai réalisé les bonnes passes sur ce match, mais tous les tirs que j’ai pris étaient soit contestés soit mal tirés… Il faut que je sois plus agressif.”

Voilà les mots que le pitbull des Raptors prononçait en sortie de défaite. Des mots durs mais justes, pour un leader qui connaissait le plan de route. Pas le droit à l’erreur, surtout face à des jeunes comme ceux de Milwaukee. Une bulle pouvait passer, encore heureux, mais il n’y aurait pas de place pour une seconde de suite. Et après ce vilain match à 4 points, 2/11 au tir dont 0/6 de loin, Kyle s’exprimait publiquement en donnant rendez-vous lors du duel suivant. D’entrée, Lowry était ultra-agressif comme annoncé, créant des points aisés sur contre-attaque et voulant montrer à Malcolm Brogdon qui était le patron. Seulement, le rookie de Milwaukee n’est pas né de la dernière pluie, et il s’appliquait personnellement pour faire péter un câble aux Raptors. Défense solide, sérénité, il fallait que le général de Toronto s’y prenne autrement. Qu’il agresse, comme annoncé, mais cette fois vers le panier : 9 lancers tentés, 8 réussis, 22 points au total, voilà qui mettait sa franchise sur le bon chemin. Et comme par hasard ? Les hôtes prenaient les devants. Sauf qu’en face, on ne désespérait pas pour autant. Un dernier run de fin de match allait demander un dernier fort de Lowry, un qu’il rendra sans trembler du poignet ou chercher d’excuse. Dix secondes à jouer, deux points d’avance, fermeture des portières en rentrant un fadeaway extrêmement clutch. Voilà le Lowry qu’on connaît, et qui promettait de faire son retour. C’est peu dire si Toronto a apprécié ce retour à la normale.

Maintenant, les montagnes russes devront cesser pour lui. Car Kyle Lowry le sait, cette série pourrait devenir dangereuse face à des Bucks aussi culottés : on attend un All-Star ferme dans le Wisconsin, afin que son équipe reprenne l’avantage du terrain.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top