Spurs

Kawhi Leonard, le pire cauchemar des Grizzlies : 37 points à 9/14 au tir et… 19/19 aux lancers

Après un Game 1 déjà bien salé de sa part, Kawhi Leonard a remis les couverts en abusant de la défense des Grizzlies pour dormir sur la ligne des lancers : soirée productive pour le All-Star.

C’était écrit depuis le jour où l’info était tombée. Avec un Tony Allen touché physiquement, Memphis allait en chier pour défendre sur l’animal de San Antonio. Impossible de trouver grand monde capable de lui tenir tête, ce qu’il prouvait dès le premier match de la série avec 32 points en seulement trois quart-temps. Balade de santé arrosée de deux interceptions, quelques passes et ce même visage stoïque, un jour de plus au bureau comme dirait l’autre. Sauf que pour le Game 2, Leonard a encore élevé sa production individuelle, en tabassant les visiteurs par sa simple agressivité : 19 lancers tentés, 19 réussis, nouveau record de franchise dans la catégorie perfection depuis le 15/15 de Duncan en 2005. Une moisson qui fatiguait forcément Marc Gasol et Vince Carter, mais les Grizzlies ne pouvaient pas faire grand chose pour le coup. Trop technique pour les défenseurs de Memphis, trop athlétique pour le reste, trop conscient de son avantage et des faveurs qui lui sont forcément données, Kawhi s’est gavé comme jamais.

Et quand le scoring était déjà bien géré ? C’est en défense qu’il augmentait le ton, notamment dans ce run de fin de match qui voyait les Spurs assurer des rotations défensives affolantes. Une mixtape qui a permis à Leonard de valider un second carton en autant de rencontres, lui qui est tout de même à un niveau d’efficacité hallucinant jusque là en Playoffs : 69 points en deux rencontres, 20/28 au tir et 28/28 aux lancers, c’est plutôt propre non ? Ce qui sera intéressant d’observer justement, c’est la façon dont il enchaîne le Game 2 avec le 3. Car dans le Tennessee, l’arbitrage ne sera pas le même et Kawhi devra se défoncer pour obtenir deux petits points. Aura-t-il un coup de down traduit en défaite, ou bien trouvera-t-il un nouveau moyen de nous épater en menant les siens vers un 3-0 cinglant sur les terres d’Elvis ? Quoi qu’il en soit, jusqu’ici le message a été clairement respecté et envoyé à David Fizdale : personne ne pourra arrêter Kawhi dans cette série, lui seul décidera de ce qu’il se passera sur les matchs suivants.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top