Spurs

Et de deux pour les Spurs : victoire 96 à 82 à domicile, direction Memphis pour la suite

Spurs

Au calme.

Source image : YouTube

Pour ce second match de la série opposant les Spurs aux Grizzlies, c’est encore une fois l’armée de Gregg Popovich qui a tenu le volant entre ses mains : victoire 96 à 82, sans vraiment trembler.

Oui, sans “vraiment” trembler, dans le sens où Mike Conley et ses potes avaient tout de même entamé un sacré run en seconde période. Après une première mi-temps très largement dominée par les hôtes et durant laquelle les cadres faisaient le nécessaire pour enfoncer Memphis dans leur déprime, les visiteurs se permettaient de recoller au score grâce à leur cinq majeur. Marc Gasol, nettement moins efficace qu’au Game 1, apportait sa défense et son leadership pour motiver les siens. Vince Carter et Zach Randolph, dans leur registre habituel, se croyaient dans les tranchées des années 2000 et se permettaient du coup d’y croire en fronçant les sourcils. Enfin, Conley réalisait son vrai match attendu en agressant la ligne extérieure des Spurs (24 points), ce qui forçait Pop à devoir prendre un temps-mort en début de dernier quart-temps. Après les 26 points d’avance, seulement 4 unités de matelas, de quoi repasser en mode sérieux. Et fort heureusement pour San Antonio, le stratège légendaire savait très bien ce qu’il faisait. Resserrer la défense, donner les ballons à Kawhi Leonard et botter le cul des anciens pour qu’ils terminent le match convenablement, voilà ce qu’il fallait pour que la micro-frayeur d’un moment soit rangée dans la cave, au profit d’une seconde célébration en deux jours. Finish solide il y a bien eu, deuxième victoire en deux matchs il y a bien eu.

Et pour ce faire, il faut tout de même commencer par donner des fleurs à celui qui était encore une fois au four et au moulin pour sa franchise : Kawhi Leonard, auteur d’une nouvelle performance saisissante (37 points et 11 rebonds, à 19/19 aux lancers et 9/14 au tir). Ultra-agressif pour aller chercher ces tirs gratuits sur la ligne, le All-Star rendait fou les Grizzlies, dont David Fizdale. En effet, comme il le soulignait en conférence de presse d’après-match, l’entraîneur de Memphis trouvait insupportable de passer sa soirée à regarder Leonard enchaîner les lancers. Mais en même temps, qui pouvait le stopper dans son équipe ? Doublé en défense, Kawhi offrait ses offrandes à Tony Parker encore une fois royal à distance (3/5 du parking), ou à Danny Green. Surveillé de trop près, il envoyait une balle pour Pau Gasol ou pour LaMarcus Aldridge, sans forcer son propre jeu. Du coup, une fois que les rotations étaient moins agressives, The Klaw en profitait pour démonter la défense de Memphis avec une agressivité exemplaire. Une qui lui permettait de taper un nouveau record personnel en carrière, et qui le poussera à devoir faire différemment dans le Tennessee. Car avec un tel traitement et des remarques envoyées en sortie de match par les Grizzlies, autant dire que le All-Star aura difficilement plus de 8 lancers ce jeudi…

Une deuxième victoire en deux matchs pour San Antonio, sans trop de surprises jusqu’ici. Les Spurs ont géré leur business à la maison, à eux d’en faire de même dans le FedEx Forum de Memphis, qui apportera ses fourches aiguisées afin de faire tomber l’armée texane.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top