Cavaliers

Les Cavs remportent le Game 1 au finish : 109-108, gros coup de flippe dans l’Ohio…!

LeBron

Muscle, muscle, mais stress, stress…

Source image : NBA League Pass

Pour le premier match des Cavs devant leur public, sur ces Playoffs 2017, les hommes de Tyronn Lue ont certes assuré le principal en l’emportant… mais ce ne fût certainement pas avec la manière. Victoire 109-108, d’un poil de barbe.

Et dire que C.J. Miles avait le tir de la gagne entre ses mains. Et dire qu’il avait un sacré look, sachant qu’il n’avait pas de main devant lui et les fans de la Quicken Loans Arena serraient leurs fesses pendant une seconde qui avait l’air de durer une éternité. Oui, les Pacers ont bien eu la possibilité de l’emporter en déplacement, pour ce starter des Playoffs, un scénario qui n’était pas franchement partagé par beaucoup de monde avant l’entre-deux initial. Il faut dire qu’on s’attendait davantage au mode autoritaire des Cavs, un aspect géré par le Big Three et notamment LeBron James, l’animal foutant un bordel monstrueux dans la défense adverse. Bien aidé par Kyrie Irving, Kevin Love et Tristan Thompson sur les trois premiers quart-temps du match, le numéro 23 pouvait aborder une victoire sereine, sans avoir à craquer sur la ligne des lancers. Sans avoir à défendre comme des morts de faim au finish. Sans avoir à observer Lance Stephenson entamer un comeback aux côtés de Jeff Teague, Myles Turner et Thaddeus Young. Sauf que de la même façon que sur leur fin de saison régulière, les Cavs ont oublié leur défense, leurs principes et un poil de sérieux, quand il le fallait.

Résultat ? Un sacré coup de chaud en voyant Paul George tout donner dans la bataille, lui qui était littéralement en feu sur la première période de la rencontre. Enfin soutenu dans le money-time par des coéquipiers motivés, PG13 envoyait une bombe phénoménale qui ramenait ses Pacers à un petit point de Cleveland, et moins d’une minute à jouer. Le timing parfait pour bien défendre, récupérer la gonfle et entamer un semblant de système pour la gagne, le hold-up même. Malheureusement, bien doublé par LeBron James et J.R. Smith, le All-Star d’Indiana devait logiquement lâcher la patate chaude à C.J. Miles, qui n’était pas le plus adroit des Pacers ce samedi mais était par contre le seul copain vraisemblablement disponible. Feinte, épaules redressées, ballon tiré et… gamelle, victoire d’un petit point des hôtes, 109 à 108. Le Game 1 représente souvent une partie de flairs, des coups de nez histoire de se sentir, se tester, avant des ajustements logiques qui suivront dans la série. C’est ce qui fait notamment de ce match des Cavs une partition aussi inquiétante qu’insignifiante : il faudra mieux jouer au Game 2, et Cleveland respectera certainement cette simple mission. Maintenant, les Pacers se sont eux aussi prouvés une chose. En défendant un minimum, sans trembler, et en offrant au banc la possibilité de produire, ce n’est pas un sweep qui pourrait être réservé…

Plus de peur que de mal, mais gros coup de flippe quand même dans l’Ohio ce samedi. Un Game 1 remporté, c’est tout ce qu’il fallait, maintenant le champion en titre devra y ajouter la manière lors du Game 2. Côté Pacers, bis repetita, en comptant sur un effort de 48 minutes de la part de tous les cadres.

Couverture

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top