Bucks

Giannis Antetokounmpo a démarré ses Playoffs à fond la caisse : code Wifi, 28-8-3-2-1 !

La grosse surprise de cette première soirée de Playoffs, c’était bien évidemment la victoire de Milwaukee à Toronto : un match géré collectivement par les Bucks, mais sublimé par Giannis Antetokounmpo.

Le Freak était attendu, le Freak a délivré. Pour son premier vrai gros test en tant que jeune franchise player des Bucks, le phénomène a répondu présent et a même mené les siens vers un succès retentissant. Bien évidemment, ce n’est pas dans un registre de scoreur inarrêtable que Giannis fût impressionnant. Bien plus polyvalent que simple scoreur, le garçon était certes au four et au moulin et prêt à galoper afin de punir le repli défensif des Raptors, mais ce n’est pas ce qu’il y avait de plus impressionnant. Non, pour cette première à 22 ans, même après avoir participé aux Playoffs il y a deux ans, Antetokounmpo régalait par sa sérénité. Un run des Raptors ? Pas de problèmes. On continue à bosser, on respecte nos principes, on se donne des deux côtés du terrain et on s’encourage. Il fallait une gueulante pour que Thon Maker se défonce autant, pareil pour Greg Monroe. Il fallait un état d’esprit particulier, pour contrer DeRozan de façon spectaculaire en fin de match, alors que le score final était connu d’avance. Il est comme ça le Giannis, compétiteur féroce, qui ne veut pas se limiter à un rôle ou à un âge défini.

Et les Raptors en ont fait les frais cette nuit, avec un Game 1 terminé à 28 points, 8 rebonds, 3 passes, 2 contres ainsi qu’une interception. Rendez-vous au Game 2, avec une nouvelle performance de rêve attendue : voilà ce qui se passe quand on cartonne autant à 22 ans.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top