Celtics

Preview Game 1 Celtics – Chicago : quand le basket passe au second plan…

Isaiah Thomas

Et si IT exprimait sa rage sur le parquet ce soir…

Source : Twitter / SB Nation

Cette nuit se jouera bel et bien le Game 1 de ce premier tour de Playoffs entre les Celtics et les Bulls, à partir de 00h30 au TD Garden de Boston, dans des circonstances tragiques.

Ball is life, a-t-on coutume de dire. Une manière de vénérer avec un brin d’excès la balle orange, de lui vouer un culte, comme si on lui dédiait notre vie entière. Mais certains évènements viennent nous rappeler à intervalles réguliers qu’on se trompe. Isaiah Thomas a tragiquement perdu sa petite sœur dans un accident de voiture survenu samedi matin dans l’état de Washington. Alors évidemment, le petit lutin celte, qui réalise de loin sa meilleure saison en carrière, n’a pas vraiment la tête au basket en ces heures difficiles. Pourtant, selon ESPN, Isaiah sera bel et bien en tenue ce soir, pour affronter les Bulls. Et il lui faudra être en forme car, pour en revenir à l’aspect purement sportif, l’écart entre les Celtics et les Bulls est loin d’être aussi grand que pour une habituelle série 1-8. Certes, les Celtics ont des certitudes qu’ils se sont forgés tout au long de la saison, en terminant premiers à l’est. Le collectif des verts est bien huilé et très homogène, avec de gros défenseurs extérieurs (Avery Bradley, Jae Crowder, Marcus Smart), ils ont également un excellent coach (en la personne de Brad Stevens, peut-être élu coach de l’année), un banc assez profond, l’avantage du terrain et enfin, un joueur d’exception, en l’occurrence IT. Mais comme Thomas le disait lui-même à propos des Bulls :

“Ils sont à la huitième place, mais ils valent bien mieux que la place à laquelle ils sont.”Isaiah Thomas

Les Bulls sont imprévisibles. Ils ont été irréguliers toute la saison et ont accroché les Playoffs à la faveur du tie breaker sur le Heat. Quand on pense que Miami a commencé la saison avec un 11-30… on se dit que les Bulls ne doivent pas leur qualification qu’à eux-mêmes. Et pourtant, malgré cette qualif’ à l’arrache, les Bulls ne semblent pas si loin des Celtics, premiers de Conférence. D’ailleurs, en saison régulière, chaque équipe a remporté deux rencontres chacune. Dans la raquette, Robin Lopez est ce vrai pivot qui manque à Boston et qui pourrait faire mal au rebond et en défense. De plus, les Bulls ont trois joueurs expérimentés capables d’élever leur niveau de jeu en Playoffs. Tout d’abord D-Wade, qui a prouvé l’an passé avec le Heat qu’il pouvait être diaboliquement clutch, même à 35 balais. Ensuite Rajon Rondo, qui n’était que l’ombre de lui-même en début de saison mais recommence à délivrer des caviars et à défendre. En Playoffs, Rondo tourne à 14 points, 9 assists et 2 interceptions. Enfin et surtout, Jimmy Butler, le franchise player de Chicago, qui réalise à 27 ans la meilleure saison de sa carrière dans toutes les grandes catégories statistiques (24 points, 6,2 rebonds, 5,5 assists et 2 steals par match). Clutch toute la saison et impressionnant des deux côtés du terrain, Jimmy Buckets a même annoncé vouloir défendre sur Isaiah Thomas, comme il l’avait fait en fin de match, lors de la deuxième victoire à domicile des siens sur les Celtics cette saison.

“Je suis impatient de livrer ce duel [avec Isaiah Thomas]. Particulièrement pour ce qu’il a fait pour son équipe cette saison. Vous savez que je vais faire en sorte que ce soit dur pour lui” Jimmy Butler

Si on a peu de doute sur son investissement et sa capacité à défendre tous les postes extérieurs, il faudra surtout que tous ses coéquipiers se mettent au diapason. “Ce n’est pas seulement moi, c’est un effort collectif” qui sera nécessaire, comme l’a rappelé Butler.

La clef du match : l’état d’esprit des Celtics

Tout au long de la saison, la clef a été la sécurisation du rebond défensif pour les Celtics, exercice dans lequel les verts ne sont que 27ème de la Ligue, et ce match ne devrait pas échapper à la règle. Robin Lopez, avec sa taille, son physique et sa combativité, pourrait poser de gros problèmes dans la raquette. Mais que représente un ballon à récupérer après un rebond sur l’arceau à côté de la perte d’un être cher ? Pas grand chose. A vrai dire, rien du tout. La véritable clef de ce match, c’est la manière dont Isaiah, mais également tous ses coéquipiers, vont appréhender cette rencontre. Finalement, un match de basket n’a plus guère d’importance dans ces circonstances. Il serait logique que le meneur All-Star, et toute l’équipe dans son sillage, soient extrêmement perturbés et passent à côté de leur match. Si tel est le cas, personne ne leur en tiendra rigueur. Ce qui est certain, c’est que le TD Garden sera présent comme rarement aux côtés de son MVP dans cette terrible épreuve. Si Isaiah joue ce soir, c’est tout le Massachusetts qui sera derrière lui. L’atmosphère du Garden, certes pesante, risque aussi d’être électrique, comme aux plus grandes heures des Celtics pour soutenir “The Little Guy”, qui a déjà marqué l’histoire de la franchise cette saison. Si IT transforme son chagrin en rage de vaincre et s’appuie sur l’énergie de tous les fans de la maison verte, on pourrait assister à un moment d’anthologie au TD Garden ce soir. Car la balle orange n’est certainement pas la vie, mais elle peut la rendre un peu moins dure, parfois.

Source citations : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top