Heat

Miami est toujours en vie : 124-121 contre Cleveland, les Playoffs se joueront au buzzer !

Miami Heat
Source image : Twitter

Il fallait que Miami fasse le job à domicile, quel que soit l’adversaire d’en face. Coup de chance ? Les Cavs n’étaient pas au complet, mais cela n’a pas empêché le champion en titre de pousser le Heat jusqu’au bout du rouleau.

La nouvelle tombait, avec un poil d’étonnement, en fin de soirée ce lundi. En lendemain de déconvenue à Atlanta, un match mené de 26 points dans le dernier quart-temps et lâché dans les mains des Hawks, Tyronn Lue devait prendre une décision concernant le challenge du jour. Jouer le Heat en back-to-back, avec le mental dans les chaussettes et une équipe de Miami prête à donner son corps pour la gagne ? Mauvais délire. Du coup, entre repos forcé et drapeau blanc logiquement agité, l’entraîneur des Cavs annonçait les absences de LeBron James et Kyrie Irving, ce qui ravissait évidemment les fans venus à l’American Airlines Arena. Merde, quand même, le retour du King en Floride, ça se loupe pas. Cependant, si les deux stars de Cleveland n’étaient pas sur le terrain, cela n’empêchait ni les Cavs d’offrir un match correct ni aux spectateurs de prendre leur pied. Car match intense il y a bien eu, match à suspens il y a bien eu, et victoire impérative dans un finish irrespirable il y a bien eu : rien de mieux pour préparer le finish de ce mercredi.

C’est peu dire si le Heat a failli se faire dessus, dans le pire des scénarios possibles. Le contexte, on le connaissait puisqu’il fallait la gagne et rien d’autre pour qu’Erik Spoelstra et ses hommes restent en vie. Mais lorsqu’on a un groupe jeune et que ce dernier voit des cadres absents dans l’équipe d’en face, on peut vite se retrouver devant un traquenard à la conclusion déprimante. On ne va pas se mentir, Miami a failli voir sa saison se terminer dans les mains de Deron Williams et Kyle Korver, une phrase suffisamment déprimante pour que les fans respirent un bon coup aujourd’hui. Cleveland a mené la grande partie du match avant de se prendre un run mémorable dans le dernier quart, merci Wayne Ellington, merci Josh Richardson, merci Tyler et James Johnson. Un quatuor qui prenait le relais et forçait tout le monde à aller en overtime, deuxième du genre pour les Cavs en 24h. Et encore une fois, malgré les efforts de Kevin Love et compagnie, la troupe de l’Ohio s’inclinait sur un finish tendu. Des lancers pour le Heat, pas de panique, une exécution moyenne en face et l’affaire était pliée. Difficilement, peut-être injustement, mais l’affaire était pliée. Et pour une équipe qui souhaitait maintenir ses chances de qualification en Playoffs, c’est tout ce qu’il leur fallait.

Miami devra finir le job, ce mercredi à domicile, face aux Wizards. Entrer dans le Top 8 demandera une victoire, ainsi qu’une défaite venant des Pacers (contre Atlanta) ou des Bulls (contre Brooklyn). Doigts croisés jusqu’au bout !

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top