Pistons

Stan Van Gundy est safe : saison de merde ou pas, on restera ambiance moustache à Detroit !

Stan Van Gundy Mario (Ron Jeremy en vrai)

Hmmm, you touch my tralala.

Source image : sportsgrindent.com

La campagne actuelle des Pistons est peut-être déprimante, mais ce n’est pas une raison pour tout foutre en l’air en un claquement de doigts : pour Stan Van Gundy, l’été se passera sans menace placée au-dessus de sa tête.

Certains se posaient la question, nous posaient même la question, concernant l’entraîneur de Detroit. Une interrogation compréhensible, sachant que la saison de la franchise du Michigan avait une sale odeur, même jusqu’en France. Un coach qui semble avoir perdu le lien avec ses joueurs, des jeunes qui ne respectent plus trop les consignes et des Playoffs loupés malgré la hype de la saison passée, oui en effet on pouvait “craindre” pour SVG… mais non. En fait non, pas vraiment, et ce pour plusieurs raisons qu’on expliquera ci-dessous. Déjà car le moustachu fait partie de ces rares hommes en NBA à pouvoir gérer les deux postes les plus importants dans sa franchise : entraîneur et vice-président des opérations basket à la fois. Stan, c’est le mec qui se plaint à lui-même en tant que stratège, toque à la porte de son propre bureau, puis va faire les deals comme un grand sur le marché pour finalement se féliciter devant un miroir. Une double-casquette et une bonne entente avec le proprio des Pistons, c’est ce qui lui vaut cette immunité actuelle. Une d’ailleurs rapportée par Vince Ellis du Detroit Free Press en cette fin de semaine.

Malgré la chute de son équipe en cette fin de saison, Van Gundy est en sécurité du point de vue de son job, comme deux personnes proches du décisionnaire l’ont rapporté au Free Press récemment..

Mais en plus de ça, il y a un plan sur lequel Van Gundy veut vraiment se poser, en tournant une énorme page cet été. Il l’a dit et répété plus d’une fois cette saison, personne n’est intransférable, surtout même Andre Drummond dont la prolongation l’été dernier fait aujourd’hui tousser pas mal de monde. L’intérieur est comme tous ses petits copains qui ont chié dans la colle cette saison, un déménagement individuel peut avoir lieu en juin, août ou juillet. Et d’ailleurs, en parlant de déménagement, en voilà un autre d’élément important à prendre en compte : le fait que les Pistons vont quitter le Palace d’Auburn Hills pour se rapprocher du centre-ville de Detroit la saison prochaine. On ne réalise pas un tel chambardement avec une restructuration totale de son management et de son effectif en dessert, il faut que le paquebot soit déplacé dans les mains d’un vrai capitaine et SVG est parfait pour ce faire. Alors certes, ses Pistons ont déçu énormément de monde cette saison, mais il s’agit là d’une mauvaise passe qu’il nettoiera à sa façon, avec vigueur et détermination.

Non, on ne retiendra pas cette saison 2016-17 dans les grandes épopées de l’histoire des Pistons. Mais non, non plus, on ne commencera pas à tirer des traits et à tout changer après un épisode un peu mouvementé. Il faut faire avec, trust la moustache.

Source : Detroit Free Press

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top