Sixers

Ben Simmons a encore grandi : apparemment, le bonhomme ferait aujourd’hui la taille… de KD

Ben Simmons

BEAST.

Source image : YouTube

Il n’a pas encore mis un orteil dans un match officiel en NBA, mais Ben Simmons fait déjà saliver pas mal de monde : il faut dire qu’en plus d’être ultra-doué, le garçon continuerait à grimper sous la toise.

Non, Joel Embiid ne sera peut-être pas le seul titulaire de 7 pieds comme ils aiment dire là-bas. Avant de mettre sa casquette sur la tête en juin dernier et serrer la main d’Adam Silver, le jeune Ben Simmons avait été annoncé à 208 centimètres de hauteur, d’après les mensurations officielles. Un beau bébé qu’on voyait clairement à l’aise en Summer League, et qui passait pour un baby LeBron avec sa vision du jeu ainsi que sa mobilité pour un tel gabarit. Le problème, pour la concurrence, c’est qu’apparemment l’Australien a encore poussé et il serait maintenant proche des… 2m13. On voit souvent deux ou trois phénomènes rejoindre la Ligue et continuer à grandir, un cas récent ayant pour prénom Giannis et pour nom de famille Antetokounmpo. Le Freak n’était pas un 7 footer à son arrivée dans la Ligue, cependant en quelques mois il avait rejoint cette famille en grattant du millimètre en dormant. Et bien nouveau membre du squad des OVNI, Simmons serait lui aussi victime d’une légère poussée en retard, ce qui le rapprocherait de la toise d’un certain Kevin Durant dont on parle souvent comme un ailier de 2m12. La confirmation est venue de World B Free sur le podcast Ball Don’t Lie de Yahoo Sports, puis par Jon Johnson qui couvre les Sixers sur 94 WIP Radio.

On dirait bien que Ben Simmons a encore pris quelques centimètres depuis qu’il est arrivé ici. Je lui ai dit ça l’autre jour : “Ben, on a l’impression que t’as grandi d’encore 4 ou 5 centimètres depuis que t’es ici.” Ses bras sont très longs, il est fin, il est en bonne santé. Quand je l’ai vu un peu à l’entraînement, il ressemblait à un bébé Magic Johnson.

Bébé Magic, bébé LeBron, bébé KD, tout le monde y va de sa petite comparaison à quelques mois de débuts extrêmement attendus. Dans un moule plutôt proche de celui de Giannis, bien qu’il soit plus musclé que le Freak lorsqu’ils avaient tous les deux 20 ans, Ben est censé devenir un de ces futurs point-forward de la NBA qui peut absolument tout faire sur le terrain. Loin d’avoir encore un shoot extrêmement fiable, le produit formé à LSU reste une pépite autour de laquelle on bave H24, que ce soit par sa polyvalence, son attitude quotidienne et son potentiel. Quand on voit les monstres qui se baladent sur le circuit actuel et ce que Ben pourrait donner avec des rebonds défensifs puis coast-to-coast, le coeur bat bien fort. Maintenant, il faudra faire attention à ces poussées de croissance tardives car elles peuvent aussi générer des pépins physiques : absent pour sa première saison suite à une galère au pied, Simmons devra être vigilent avec son corps comme son staff, car son avenir est bien trop beau pour le laisser s’envoler.

On aura donc, potentiellement, Joel Embiid, Dario Saric et Ben Simmons dans le cinq de départ des Sixers l’an prochain. Le small ball ? C’est so 2012 quoi…

Source : Yahoo Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top