Warriors

Température 42 pour Stephen Curry face aux Suns : par ici le meilleur bilan de la NBA !

Petite soirée gérée par les Warriors hier dans l’Arizona, avec un Stephen Curry qui aurait pu aller chercher Devin Booker et ses 70 points à Boston : le meneur était chaud-patate d’entrée face aux Suns.

Non, on ne va pas se mettre à en faire une tonne sur une victoire de Golden State à Phoenix, quand on connaît la situation des deux franchises actuellement. Par contre, on va tout de même se poser quelques minutes sur le nouveau carton du double-MVP en titre, lui qui a encore joué à son ping-pong préféré : une fois c’est moi, une fois c’est Klay, une fois c’est moi… une fois c’est Klay. Face aux Wizards il y a quelques jours, Curry en avait justement claqué 42 sur le museau des Wizards, ce qui ponctuait sa bonne forme récente sachant qu’il y avait quand même John Wall dans son champ de vision. Hier, c’est Thompson qui prenait le relais en allumant les Wolves d’un petit 41 à domicile, histoire de donner une soirée de repos à son meneur. En back-to-back, les Dubs se rendaient à Phoenix et le résultat final était plutôt connu d’avance, sauf que le script avait été modifié par Steve Kerr. Pas de Draymond Green, pas d’Andre Iguodala, donc carte blanche en attaque, démerdez-vous. Sans avoir à se coltiner Eric Bledsoe, Curry y allait de ses 23 points dans le premier quart-temps (!), avec des séquences dont lui seul a le secret et des punitions évidentes pour des jeunes comme Alex Len ou Dragan Bender : pas facile de garder Steph en 2017.

Maintenant, au-delà de ses 42 points marqués et du prochain match joué par les Warriors qui pourrait être celui du comeback pour Kevin Durant (samedi), Curry validait un challenge important pour Golden State cette saison. L’avantage du terrain pendant la totalité des Playoffs, voilà ce que Kerr ne voulait pas laisser passer, malgré la belle capacité de ses joueurs à exceller en terre hostile. En repartant avec le meilleur bilan de la NBA pour la troisième saison consécutive, les Splash Brothers ont maintenu leur poigne sur la régulière et pourront aborder la fin de campagne sereinement. Un potentiel repos ce samedi, peut-être quelques minutes dans la dernière semaine histoire de garder les jambes au chaud, mais rien de plus intéressant. C’est cette étape relaxante que le coaching staff de Golden State voulait atteindre, afin d’avoir un peu plus de flexibilité que l’année dernière. Souvenez-vous, la frénésie des 73 victoires, le push réalisé jusqu’au dernier soir, pendant que Kobe en claquait 60 au Staples Center. Non, cette fois, pas de quoi cramer les batteries de ses joueurs. Kerr va pouvoir donner carte blanche aux remplaçants, nous donner une preview de JaVale McGee en tant que franchise player, et ce sera tant mieux ainsi. Car même si le rythme de ses cadres est important à maintenir, l’entraîneur californien sait que ses hommes devront être à 100% pour aborder la conquête du titre suprême.

Soixante-six ? Soixante-sept ? Soixante-huit ? On saura prochainement quel bilan final auront les Warriors sur cette régulière 2016-17, mais une chose est sûre : quel qu’il soit, il importera peu les joueurs d’Oakland. Le bilan en Playoffs par contre, ce sera bien différent…

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top