Equipe de France

Nicolas Batum probable absent de l’Euro 2017 : c’est l’heure de faire le break pour Batman

Nicolas Batum
Source image : NBA League Pass

Dans un excellent entretien réalisé par Rémi Reverchon et diffusé dans le cadre de l’émission NBA Extra de ce mardi, Nicolas Batum s’est ouvert sur de nombreux sujets dont celui de l’équipe de France : Batman sera très probablement absent de l’Euro cet été.

On pouvait s’y attendre. Ce n’est pas encore officiel, mais quasiment fait. Après avoir enchaîné les sélections et compétitions sous le maillot bleu, Nico a pris le temps de réfléchir à ce que la prochaine échéance pouvait donner sous les ordres de Vincent Collet, en prenant tous les éléments en compte. Le fait de n’avoir pas eu de pause depuis un paquet d’années. Le fait d’avoir un nouveau contrat particulièrement sérieux à assumer. Le fait d’être un père de famille qui rentre dans une nouvelle dimension de sa carrière sportive. Quelques pistes parmi tant d’autres, avec en paysage de fond le dernier tournoi passé en EDF. Ce choix est-il directement lié à la déception de Rio 2016 ? Pas vraiment comme le souligne l’intéressé. Il s’agit d’une décision mûrement réfléchie, qui n’a pas encore de coup de tampon officiel mais semble tout de même se diriger vers une évidence : l’Euro 2017 se fera sans l’ailier des Hornets. Extrait ci-dessous de l’entretien, lorsque Rémi Reverchon a posé la fameuse question.

Quand je réfléchis à ça, les gens vont peut-être penser que j’ai pris une décision par rapport à ce qui s’est passé depuis deux ans. En fait non, je me suis fait un plan de carrière depuis quelques années, et j’ai dit l’année dernière sur votre chaîne (beIN Sports) qu’il fallait peut-être un moment où je me pose. Et dernièrement, je dois avouer que je pense et je réfléchis au fait que j’ai un nouveau contrat, qu’il faut que j’assure pleinement. Et l’équipe de France ça reste l’équipe de France, c’est quelque chose que je n’ai pas loupé depuis 2004.

Oui (ma décision est prise), mais je veux le temps de la mûrir. En fin de saison il y aura une annonce officielle, lorsque je vais m’asseoir avec les Hornets, et discuter avec la fédération.

Un passage qu’on accompagnera prochainement avec un article plus complet sur cet entretien exclusif, dans lequel Batum a été très clair sur le dossier EDF comme celui des Hornets. Car s’il y a bien un point que l’ailier voulait souligner, c’était le suivant : la maillot bleu il l’aime, et il le retrouvera, que les critiques soient là ou pas. Il n’est pas question de prendre de retraite internationale, ni de rentrer dans des embrouilles avec quelconque joueur. Certes, des comptes ont été réglés entre guillemets, notamment après sa sortie médiatique après Rio, mais ce n’est pas un été décevant et trois lancers contre l’Espagne qui vont rompre le lien fort unissant Batum et l’EDF. Il faudra simplement faire sans lui dans quelques mois, pour des raisons qui sont assez évidentes. Déjà 127 sélections, des compétitions enchaînées sans repos, une pression de la part des Hornets suite au contrat signé il y a quelques mois et un rôle de père qu’il faut aussi prendre en compte : mélangez tout ça et vous obtenez une décision plutôt logique. On verra donc comment la fédération et Vincent Collet réagiront dans les mois à venir, mais voilà aussi l’occasion pour les nouveaux de prendre le relais en aidant à tourner la page de ces 18 derniers mois.

A la fois torturé mais confiant, amoureux du maillot bleu mais en manque de stabilité, Nicolas Batum prendra certainement cet été pour lui et ce n’est pas plus mal ainsi. Car si on peut le retrouver au Mondial 2019 au sommet de ses capacités, c’est un grand oui.

Source : NBA Extra / beIN Sports – Entretien bientôt disponible en replay


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top