NCAA

Un seul match en NBA cette nuit mais une Finale NCAA avec un frenchie : que demande le peuple ?

Killian Tillie - March Madness - Gonzaga

Go Kiki !

Source : YouTube

Avec un seul match à l’affiche cette nuit en NBA, on n’aurait rien à se mettre sous la dent ? Que nenni, cette nuit, il y a Gonzaga Bulldogs – North Carolina Tar Heels à partir de 3h00 en direct sur SFR Sport 2 ! La Finale de la March Madness au University of Phoenix Stadium. Et ça vaut bien mieux qu’un Wolves -Blazers !

Quand on regarde les pedigrees des deux universités, il n’y a pas vraiment photo. D’un côté, North Carolina, qui compte déjà 5 titres NCAA, dispute son 20ème Final Four et peut se targuer d’avoir formé Michael Jordan, James Worthy ou encore Vince Carter. De l’autre, Gonzaga, qui dispute le tout premier Final Four de son histoire et qui n’a vu naître qu’une seule et unique légende : John Stockton (certes, c’est déjà pas mal). Côté North Carolina, on a également la force de l’expérience. L’entraîneur Roy Williams va coacher cette nuit son 100ème match de March Madness, a déjà remporté deux titres en 2005 et 2009 à la tête des Tar Heels et a connu la défaite en finale l’an passé, crucifié au buzzer par Kris Jenkins et les Villanova Wildcats. Côté Gonzaga, Mark Few, le coach des Bulldogs, a les yeux qui brillent quand il évoque cette finale inédite :

“Jouer le dernier match de l’année, c’est juste de la folie, c’est incroyablement cool.” Mark Few, coach de Gonzaga.

Bref, en termes de palmarès, d’histoire et d’expérience, l’affiche semble largement déséquilibrée en faveur des Tar Heels de North Carolina. Mais ne vous y trompez pas, le duel s’annonce serré cette nuit ! Les Tar Heels ont terminé premiers de la saison régulière dans la très relevée Atlantic Coast Conference avec deux matchs d’avance sur leurs dauphins. Numéros 1 de la South Region, ils ont fait forte impression durant le tournoi final en éliminant tour à tour les Butler Bulldogs (n°4 au sud), les Kentucky Wildcats (n°2 au sud et tombeurs des UCLA Bruins de Lonzo Ball) et les Oregon Ducks (n°3 à l’est et particulièrement impressionnants contre Kansas). Très clairement, North Carolina affiche un parcours de champion lors de cette March Madness, ce qui n’est pas le cas de Gonzaga. Premiers de la saison régulière avec, certes, un bilan exceptionnel (37-1), les Bulldogs évoluaient dans une West Coast Conference réputée faible, et ont profité d’un parcours extrêmement clément lors de la March Madness. Mais le meneur junior de Gonzaga, Nigel Williams-Goss, refuse d’être sous-estimé :

“Personne n’est là par accident. 37 victoires dans une saison universitaire, c’est juste incroyable. On a l’occasion de jouer le dernier match de la saison. Et on est là pour le gagner.” Nigel Williams-Goss, meneur de Gonzaga.

Williams-Goss est le leader offensif des Bulldogs, puisqu’il est le meilleur marqueur de son équipe avec 17 points par match et tourne à 50,8% au tir, la deuxième marque de tout le pays. Mais la force de Gonzaga est d’être une équipe homogène. Autour de lui, quatre autres joueurs tournent à plus de 10 points de moyenne dont l’arrière shooteur senior Jordan Matthews, une gâchette très précieuse pour faire exploser la défense en zone pratiquée en NCAA! La raquette de Gonzaga est aussi très performante avec Przemek Karnowski, pivot senior polonais de 2,16m pour 136kg, et le pivot freshman Zach Collins, qui a notamment compilé 14 points, 13 rebonds et 6 contres face à South Carolina et devrait être drafté en milieu de premier tour dès cette année. L’occasion aussi de voir évoluer notre frenchie, le freshman Kilian Tillie, champion d’Europe des moins de 16 ans avec l’équipe de France et MVP du tournoi en 2014 ! Dithyrambique à l’égard des siens, coach Few s’enflamme :

“J’ai eu quelques équipes très, très dures. J’ai eu des équipes très soudées. J’ai eu des équipes incroyablement efficaces en attaque et certaines très bonnes en défense. Mes ces gars là ont tout ça à la fois. Absolument tout.”, Mark Few.

Cela devrait nous offrir une magnifique opposition face aux Tar Heels, la meilleure équipe au rebond du pays. Le pivot senior Kennedy Meeks s’est d’ailleurs distingué avec 25 points et 14 rebonds contre Oregon, pour permettre aux siens d’arracher leur billet pour la finale. Le talent est aussi présents sur les ailes à North Carolina avec l’ailier junior très polyvalent Justin Jackson. Enfin, gros point noir, le petit meneur junior Joel Berry II est gêné par ses chevilles et aura bien du mal à limiter Williams-Goss.

Si l’expérience du coach, la finale perdue de l’an passée et le parcours de cette année plaident en faveur de North Carolina, les Tar Heels risquent d’aborder cette finale sur les rotules. Face à une équipe de Gonzaga pleine de fraîcheur, très équilibrée et avec une belle profondeur de banc (et animée par le French Flair de Kilian Tillie), ce sera délicat. Un brin chauvins, nous pronostiquons une victoire de Gonzaga ! Et vous ?

Source: ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top