Bulls

Jimmy Butler est inarrêtable : 39 points en back-to-back à New Orleans, que des Buckets !

Il avait écarté les Hawks dans le money-time ce samedi, il a fait encore mieux en fumant les Pelicans dès la première mi-temps ce dimanche : Jimmy Butler est actuellement en feu, les Bulls en profitent à fond.

Difficile de trouver un joueur actuellement plus focus et déterminé que lui dans la Conférence Est, notamment sur les deux dernières semaines de compétition. Orphelin de Dwyane Wade, on se demandait si Buckets allait élever son niveau de jeu aux côtés de Rajon Rondo, afin de mener Chicago jusqu’aux Playoffs. Avec une saison qui était bien morose jusque là, c’était en quelque sorte le moment où jamais. Réveiller Nikola Mirotic, fouetter les jeunes, ne plus chercher d’excuses et abattre la concurrence. Ce weekend ? Butler a été sensationnel, mais il l’était déjà lors des victoires précédentes de sa franchise. Merveilleux en sérénité dans les moments chauds, limitant les balles perdues et les tirs casse-croûte, Jimmy ne se focalisait que sur les petites choses, ces détails de chaque rencontre qui font que vous pouvez repartir avec la gagne, même sans être en feu. Hier soir par exemple, après une première mi-temps royale durant laquelle il plantait 25 de ses 39 points, le All-Star se focalisait sur d’autres éléments du match, son placement défensif, des encouragements envers ses coéquipiers, et un leadership vocal afin de ne pas craquer en déplacement. Pas en back-to-back, chez DeMarcus Cousins et Anthony Davis, dans cette terrible lutte des Playoffs.

La meilleure façon de montrer l’exemple ? C’est de donner le ton d’entrée, quand les jambes sont lourdes. Quelques 43 minutes la veille contre Atlanta dont l’intégralité de la seconde mi-temps, aucun problème pour le numéro 21 qui prenait feu en première période, sans louper le moindre tir. Distance, mi-distance, tout réussissait à Butler et Chicago en profitait pour créer un bon écart avant la pause. Cette quinzaine de points qui peut vous permettre, en cas de probable comeback adverse, de respirer un coup avant de tout donner dans le dernier virage. Un qui verra notamment les autres membres des Bulls retrousser leurs manches, avec des contributions venues de chaque soldat rouge : Joffrey Lauvergne au rebond et à distance, Paul Zipser en défense, Bobby Portis en sortie de vestiaire, Rondo dans les petits coups précieux, tout le monde prenait son pied dans l’entreprise collective et le résultat final ne pouvait tomber que dans le camp des visiteurs. Cousins et Davis avaient beau tout tenter dans le money-time, la défense des Pelicans n’était pas au rendez-vous et c’est tout ce que Jimmy devait entendre pour finir le business avec ses potes. Un quatrième succès de suite permettant aux Bulls de croire de plus en plus à du basket au-delà du 13 avril.

Et avec 39 points, en ne perdant qu’un ballon, avec des pourcentages toujours aussi précieux, Jimmy Butler a mis un orteil de plus en Playoffs. Sur les deux dernières semaines de compétition, voir Buckets jouer est un véritable plaisir : le leader, serein, dans l’effort comme au scoring, c’est celui-là qu’on voulait voir plus régulièrement cette année. 

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top