Wizards

John Wall a torché les Lakers : 34 points et un 1er titre de division pour les Wizards depuis 1979 !

Match piège mais match gagné par les Wizards hier soir, grâce à un John Wall encore une fois énorme. Le meneur a non seulement battu les Lakers avec ses potes, il a aussi offert à sa franchise son premier titre de division après quasiment 40 années d’attente !

C’est la grosse teuf dans Washington ce mercredi. Et pour cause, terminer en tête de la Division Sud-Est n’est pas quelque chose que les plus jeunes fans de D.C ont connu durant leur existence. La dernière fois que c’est arrivé ? John Wall n’était même pas le projet de deux amoureux qui voulaient fonder une famille, les Wizards s’appelaient les Bullets et Tim Duncan buvait son biberon. Ambiance ! C’est donc avec cette 46ème victoire de la saison que les soldats de la capitale ont pu définitivement verrouiller la montée d’une nouvelle bannière au plafond du Verizon Center, aussi petite soit-elle. Peut-être qu’ils ne feront pas ce geste, ou bien peut-être qu’ils apprécieront justement leurs exploits avec ce signe de reconnaissance. Passer la barre des 50 victoires serait aussi un bel accomplissement pour la troupe dirigée par Scott Brooks, elle qui peut encore mettre la pression sur les Cavs et Celtics jusqu’à la dernière seconde de la saison régulière.

Il faut dire que côté Wizards, c’est la grande forme en ce moment. On avait assisté à une victoire convaincante sur le parquet des Cavs ce weekend, il ne fallait pas tomber dans le piège des Lakers en ce début de semaine. Et on vous le donne en mille, que s’est-il passé cette nuit…? Bingo, D’Angelo Russell et ses potes étaient déterminés à mettre le zbeul dans les plans de Washington. Un bon début de match, un troisième quart-temps épique avec 37 points et des tirs rentrés à la pelle, ça sentait le traquenard pour Bradley Beal. Seulement, l’arrière savait qu’il pouvait compter sur son meneur, surtout après avoir probablement bien tisé la veille dans les rues de Los Angeles. Mode dragster activé, John Wall mettait sa franchise sur ses épaules et renversait le match, comme un grand. Plutôt facile quand on affronte les Lakers, mais là aussi une marque de self-control et de domination chez le numéro 2 formé à Kentucky. Du simple dunk après une grosse défense à la prise de position à mi-distance, les contre-attaques rapides ou les distributions bien pensées, Jean Mur était dans son monde et le Staples Center était sa salle de jeu personnelle. Un petit 37 à 13 infligé par les Wizards dans le dernier quart, merci bonne nuit au revoir.

Avec un nouveau match solide en déplacement, John Wall a confirmé tout le bien qu’on disait de lui dernièrement. Et avec une nouvelle victoire avec son équipe, le All-Star a offert un moment historique à sa franchise : décidément, la saison du meneur est assez exceptionnelle et mériterait davantage d’attention…


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top