Heat

Hassan Whiteside tue les Pistons au buzzer : la claquette ultime, victoire incroyable du Heat !

Dans une galère profonde et surtout un match qui semblait mal partit, le Heat a réussi à quitter le Palace d’Auburn Hills avec une victoire inespérée : la main du grand Hassan Whiteside a sauvé Miami !

C’est peu dire si Erik Spoelstra transpirait, en jouant les Pistons ce mardi. Car dans le registre des équipes imprévisibles, capables de se motiver un soir et soûler les plans locaux, on avait du gros client. La preuve étant que la veille, Andre Drummond et ses potes se faisaient gifler par les Knicks… et le lendemain c’est un tout autre visage qui était présenté devant leur public. Toujours aussi aléatoires, les soldats de Detroit réussissaient à tenir leur rencontre ainsi que leurs espoirs de Playoffs, en comptant notamment sur deux garçons au sang froid en toute fin de match : Kentavious Caldwell-Pope et Ish Smith. Quatre points d’avance à quarante secondes de la fin, plutôt rassurant comme scénario, non…? Malheureusement pour Stan Van Gundy, qui va multiplier les cauchemars cet été, ses poulains réussissaient à foirer leur fin de rencontre. Une faute technique pour Stanley Johnson, un ballon perdu sur un entre-deux, des rebonds mal gérés et un Heat qui respirait avec une paille : alors que Tyler Johnson et sa bande semblaient au fond du trou, ce sont les Pistons qui donnaient encore un peu de vie aux troupes de Miami. Et face à cet ultime espoir…

… il fallait bien qu’un scénario catastrophe se produise. Ou plutôt miraculeux, pour le Heat ! Sur une toute dernière possession, avec un point de retard et dix secondes à jouer, James Johnson a la balle et monte vers le panier des Pistons. Merveilleux d’intensité et auteur d’un poster XXL sur Marcus Morris, l’ailier prend un tir à mi-distance mais se loupe. Se lance alors une bataille au rebond, avec du baobab sous les arceaux mais une énorme différence au niveau de l’envie : Miami refuse de mourir, Detroit ne fait que prier pour survivre. Il n’en faut pas plus pour qu’Hassan Whiteside ajuste son putback du bout des doigts à la toute dernière seconde, la balle traversant les filets sous les visages stupéfaits du banc des Pistons. Le pivot explose, son ailier le soulève, Spoelstra serre le poing et les coéquipiers du géant se jettent sur lui. Dans cette lutte infernale pour les Playoffs, avec une partie qui semblait mal engagée et des doigts qui ne restaient que croisés, ce sont ceux d’Hassan qui délivraient le Heat au buzzer. Et parce que les bonnes nouvelles n’arrivent jamais seules, Indiana s’inclinait au même moment face aux Wolves, rapprochant un peu plus Miami d’une 7ème place rassurante.

Ils auraient dû s’incliner, ils auraient dû craquer, comme ils le montraient notamment pendant le money-time. Mais tel un symbole de leur saison régulière et de ce groupe qui n’a pas tant de talents que ça, le Heat y est allé avec le coeur. Avec les couilles, les tripes, en espérant qu’un miracle se produise : ding dong !

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top