Hawks

Les Hawks chient dans la colle : 7ème défaite de suite, Millsap blessé, ça suffit oui ?

Tranquillement installés dans les hauteurs de l’Est en début de mois, les Hawks se sont récemment effondrés et viennent de subir leur 7ème défaite consécutive : docteur, quand est-ce qu’on panique ?

Perdre à domicile, face aux Nets, voilà un élément suffisamment flippant pour préparer le doigt et le poser sur le gros bouton rouge qui sert d’alarme. Ce dimanche, Dennis Schröder et compagnie ont réussi à se faire battre par Brooklyn en pleine Philips Arena, alors que les Hawks venaient de perdre leurs six derniers matchs. Quatre sans Paul Millsap blessé, quasiment autant sans Kent Bazemore connaissant lui aussi des pépins physiques, pas de quoi chercher d’excuse puisque les poulains de Mike Budenholzer ont chié. Cependant, s’il y avait un élément aussi étonnant que rassurant dans cette série de défaites, c’est la relative aisance du groupe et l’absence de sentiment de panique. Il suffisait d’ailleurs de le voir à Washington mercredi dernier, avec des Hawks tenant le regard face aux Wizards. Pourtant en retard au score, l’armée d’Atlanta gardait une attitude collective assez positive et aucun élément de perturbation ne semblait venir foutre le bordel dans le vestiaire. Sourires, soutien, blagounettes : un groupe uni dans sa merde, chacun évidemment déçu par les récents résultats, mais pas forcément accablé.

Sauf qu’hier soir, en s’inclinant face aux Nets, les premiers signes de réelle frustration se sont enfin montrés. Dwight Howard, en référence aux propos mentionnés à l’instant, le soulignait d’une voix grave : c’est bien qu’on s’entende et qu’on parle de tout ça sans engueulades, mais à un moment donné il faut surtout agir. Et avec des Bucks et des Pacers qui viennent d’égaliser dans le classement de la Conférence Est, c’est à se demander ce que veulent vraiment ces Hawks. Un calcul à la con pour jouer une matchup favorable ? Si oui laquelle ? Washington, certainement pas. Toronto, difficile à dire. Boston, pourquoi pas. Sans Paul Millsap, difficile de voir ce groupe produire un jeu un minimum productif et régulier, et l’intérieur devrait revenir cette semaine sur les terrains. Simplement, avec cinq matchs aisés à venir et la possibilité de remettre un coup de boost, Atlanta va devoir stopper l’hémorragie. Pas pour rassurer les fans, pas pour se prouver quoi que ce soit, mais tout simplement pour aller en Playoffs. Car si Schröder et sa bande se réveillent trop tard, c’est une 8ème voire 9ème place hardcore qui leur sera offerte.

Suns, Sixers, Bulls puis Nets avant de rejouer Boston à domicile : voilà un quatuor que les Hawks vont devoir jouer sérieusement. Le feu n’est pas encore au lac, mais les allumettes sont prêtes. C’est à Dwight et sa bande de les garder dans leur boîte.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top