Jazz

Rudy Gobert au sommet : 35 points, 13 rebonds et 4 contres sur les Knicks, juste injouable !

Face à la raquette bien légère des Knicks, et avec la possibilité d’emmener définitivement le Jazz en Playoffs, Rudy Gobert n’a pas tourné longtemps autour du pot : le tricolore a tout simplement réalisé la meilleure performance de sa carrière en antenne nationale. 

On sentait le potentiel carnage, sans forcément s’avancer. Car après avoir vu Jeff Hornacek et ses hommes se prendre de sacrés tuiles intérieures ces derniers temps, un match contre Rudy n’était pas la meilleure des options. Et pourtant, ce sont bien les Knicks qui démarraient la rencontre de la meilleure manière, notamment après avoir échoué sur leurs dernières sorties. Grâce à l’agressivité de Derrick Rose et les flèches de Courtney Lee, l’armée new-yorkaise s’offrait un petit luxe en claquant 34 points rien que dans le premier quart. Autant dire qu’à Utah, ce genre de performance, c’est assez rare. Suffisamment rare pour chauffer Quin Snyder et ses hommes, eux qui devaient notamment profiter de la victoire de Denver pour mettre la pression sur Portland et arracher leur ticket de Playoffs à la maison. Petit à petit, l’écart se réduisait entre les deux équipes, mais les Knicks gardaient le volant du match dans leurs mains, notamment grâce à un Kristaps Porzingis efficace et agressif. Malheureusement pour le géant Letton, un ogre se dressait devant lui et ses coéquipiers en profitaient tout au long de la soirée. Face à New York ? En étant diffusé sur ESPN ? Gobert a été incontrôlable.

Toujours aussi concentré mais n’ayant surtout aucune véritable opposition pour le boxer, Rudy punissait les visiteurs de la Grosse Pomme en suivant chaque tir de ses copains au rebond. Un petit record personnel avec 11 prises offensives sur la rencontre, ce sont notamment ces secondes chances qui permettaient à la tour de Saint Quentin d’enchaîner les points à l’arceau, et au Jazz de revenir. Pénétration de George Hill ? Putback de Gobert. Rotations provoquées par Gordon Hayward ? And one de Gobert. Tout au long de la soirée, Rudy déprimera la raquette des Knicks en étant clairement le meilleur joueur de la rencontre, s’offrant une ligne magistrale pour l’occasion : 35 points, 13 rebonds et 4 contres, à 13/14 au tir et 9/12 aux lancers ? Monstrueux. Même ces foutus lancers, qui le soûlaient la saison passée, sont devenus une arme de choix pour le Jazz. Faire faute sur RG n’est plus la garantie d’une possession sauvée. Et le boxer au rebond n’est plus la garantie de voir ses coéquipiers se chier dans la finition. Grâce à Hill, Johnson et Hayward, Utah effectuait son comeback dans le dernier quart et Gobert était au centre de toutes les opérations. Catch, finish, catch, finish, rebond, deux points, rebond, lancers. Ce genre de soirée où la matchup est tout simplement incontrôlable, enfonçant les Knicks dans leur marasme.

Jamais Rudy Gobert n’avait été aussi efficace en attaque, aussi important dans la production offensive de son équipe, aussi vital dans les résultats des siens. Avec 35 points et donc un nouveau record en carrière, en antenne nationale, contre New York, le Frenchie s’est offert une pub XXL sur la planète NBA : plus que mérité.

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top