Thunder

Objectif 41 : il reste 11 matchs à Russell Westbrook pour égaler Oscar Robertson et écrire l’histoire !

Russell Westbrook

Son nom dépassera-t-il celui de Big O quand on entendra “Mister Triple-Double” ? Réponse dans 11 matchs.

Source image : youtube

Auteur d’un triple-double parfait hier face aux Sixers, son 35è de la saison, Russell Westbrook n’est plus qu’à six longueurs du record d’Oscar Robertson, qui avait bouclé la saison 1961-62 avec 41 TD au compteur. A onze matchs du terme, le Marsupilami peut-il rejoindre Big O dans l’histoire ? On fait un point sur sa fin de saison régulière.

Match 1/11. Dimanche 26 mars : Houston – OKC

Au Toyota Center de Houston va se jouer en partie le titre de MVP entre les deux favoris : James Harden et Russell Westbrook. Ce dernier aura à cœur de faire forte impression pour rattraper le barbu texan, qui semble avoir une longueur d’avance. Le Thunder aura eu quatre jours de repos avant cette rencontre. Largement suffisant pour que la bête ait récupéré de son triple-double express de mercredi (réalisé en seulement 28 minutes) et mette la défense très peu hermétique de Houston en miette. Chargé de défendre sur Patrick Beverley, il va pouvoir se cacher dans sa moitié de terrain pour se concentrer sur ses tâches offensives. ENORME TRIPLE-DOUBLE en perspective : on veut au moins du 30-12-12, son 36ème de la saison.

Match 2/11. Lundi 27 mars : Dallas – OKC

Le road trip texan se poursuit pour le Thunder, avec un back-to-back à Dallas. C’est toujours compliqué de réaliser deux TD en deux soirs, qui plus est à l’extérieur, surtout face à des Mavericks teigneux qui n’ont pas envie de finir la saison en roue libre. Avec Wes Matthews qui va lui coller aux basques, Russ, fatigué par son duel de la veille, risque de croquer par manque de lucidité et aura du mal à atteindre les dix passes.

Match 3/11. Mercredi 29 mars : Orlando – OKC

Fin du road trip en Floride pour OKC, du côté d’Orlando. Russell Westbrook s’est bien reposé le mardi, il a fait un bon petit somme dans l’avion, et il est fin prêt à repartir au combat. L’air floridien lui réussit bien. Après une défaite à domicile début novembre lors de la première confrontation entre les deux équipes, OKC devrait donc remettre les pendules à l’heure face à une équipe du Magic bien terne. Et, à Orlando, personne ne peut défendre efficacement sur Russell. Résultat attendu : un gros triple-double, comme lors du premier match où Russ avait compilé 41 points, 16 assists et 12 rebonds. 37ème TD pour lui.

Match 4/11. Vendredi 31 mars : OKC – San Antonio

Retour à la maison avec un gros choc aux allures de Playoffs face à San Antonio. Par chance pour Russell, les Spurs seront éreintés par les deux grandes batailles qu’ils auront livrées à l’AT&T Center contre les leaders des deux Conférences, les Cavaliers le lundi et surtout les Warriors le mercredi, pour la suprématie à l’Ouest. Avec encore un poil de chance supplémentaire, Gregg Popovich fera tourner pour ce match à l’extérieur. Westbrook devrait pouvoir enchainer sur un nouveau triple-double, son 38ème.

Match 5/11. Dimanche 2 avril : OKC – Charlotte

La réception de Charlotte semblait être un cadeau il y a encore quelques jours, lorsque les Hornets étaient totalement à l’agonie, glissant petit à petit vers les bas-fonds de la Conférence Est. Mais les frelons se sont remobilisés et ont gagné trois matchs de suite. Ils semblent avoir retrouvé leurs vertus défensives et ont les joueurs pour gêner Russell Westbrook (Michael Kidd-Gilchrist et Nico Batum notamment). Si Charlotte poursuit sa rédemption et est encore en course pour les Playoffs au 2 avril, ça s’annonce complexe pour Westbrook.

Match 6/11. Mardi 4 avril : OKC – Milwaukee

Dernier match à la maison avant un road trip de quatre rencontres pour le Thunder. Russell le sait, il faut frapper fort ou le record s’éloignera dangereusement. Même contre des Bucks en lutte pour les spots de Playoffs à l’Est, il se doit de faire le taf et valider son 39ème TD de la saison.

Match 7/11. Mercredi 5 avril : Memphis – OKC

Back-to-back à Memphis. Dur. Avec l’identité défensive et les spécialistes défensifs qu’il y a chez les Grizzlies, Tony Allen en tête, Russell risque d’être poussé dans ses retranchements, surtout si Memphis est toujours sur les talons du Thunder pour le sixième spot à l’Ouest, auquel cas la mission s’avère presque impossible pour Russell Westbrook. Mais est-ce que l’impossible fait partie de son vocabulaire ?

Match 8/11. Vendredi 7 avril : Phoenix – OKC

C’est un don du ciel : les Suns tankent à fond, Eric Bledsoe est sur le flanc. C’est le 40ème TD de Russell les amis !

Match 9/11. Dimanche 9 avril : Denver – OKC

Là, c’est loin d’être divin. Denver risque d’être à la lutte jusqu’au bout avec les Blazers pour le huitième spot à l’Ouest. Ça va donc charbonner sévère. Et, on l’a vu face aux Cavaliers, les Nuggets sont une équipe très complète, avec une grande profondeur de banc, capable d’exploits. Russell va devoir s’employer !

Match 10/11. Mardi 11 avril : Minnesota – OKC

Les Wolves ont crû un instant aux Playoffs mais maintenant, c’est terminé. Au mieux, les jeunes loups montreront de la fougue sans grand sérieux défensif. Au pire, ils vont tanker plein pot pour monter encore à la Lottery. Quoiqu’il arrive, Russell balance son 41ème triple-double de sa saison !

Match 11/11. Mercredi 12 avril : OKC – Denver

On y est. Comme dans un rêve, Westbrook est à égalité avec Oscar Robertson à la veille du dernier match de la saison. Comme dans un rêve, il joue ce dernier match à la maison, dans une Chesapeake Energy Arena survoltée et toute acquise à sa cause. Mais attention, l’adversaire aura peut-être son ticket pour les Playoffs à valider. Si c’est déjà fait, les Nuggets auront de toute façon à cœur de gâcher la fête et de faire tourner le rêve au cauchemar. Dans les deux cas, cela promet une soirée d’anthologie. Un match pour écrire l’histoire…

S’il est bien clair que rien ne se passera comme prévu, il y a tout de même des enseignements à tirer de ce calendrier pour Russell Westbrook. Tout d’abord, il y a des occasions à ne pas manquer : Houston, Orlando, Phoenix et Minnesota. Il reste aussi du très lourd : Dallas, Memphis et Denver. Et puis il y a les matchs charnières, notamment face à San Antonio, Charlotte et Milwaukee, pour réaliser ce qui était encore inimaginable en début de saison : effacer Big O des tablettes. A toi de jouer Russ !


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top