Bulls

Cameron Payne envoyé en D-League : le joueur du futur des Windy City Bulls ?

Cameron Payne

Bon, Cameron, à défaut d’être le futur des Bulls de Chicago, tu peux toujours être le joueur du futur des Bulls de Windy City.

Source image : YouTube

Les Chicago Bulls ont décidé d’envoyer Cameron Payne jouer avec les Windy City Bulls en D-League. C’est un terrible désaveu pour le sophomore qui voulait s’inscrire dans la durée, mais également un symptôme de la gestion catastrophique de cette franchise…

Le dernier jour de la trade deadline, les Bulls tradent leur ailier-fort Taj Gibson et leur gâchette Doug McDermott (alias Douggy McBucket pour les intimes) contre Joffrey Lauvergne, Anthony Morrow et Cameron Payne. Dès le départ, ça nous paraissait léger comme contrepartie. Mais soit, les Bulls récupéraient un jeune meneur avec un certain potentiel en la personne de Cameron Payne, à un poste où personne ne donnait satisfaction. D’ailleurs, après le trade, John Paxson, le vice-président de la franchise, a annoncé au Chicago Tribune que les Bulls avaient un œil sur Cameron Payne depuis la Draft 2015 (lors de laquelle Payne avait été drafté en 14è position par le Thunder). Il a même ajouté qu’il “voyait en lui un jeune joueur qui allait se développer et devenir meilleur”, un pari sur l’avenir en somme. Cela tombait bien, le gamin aussi se projetait sur l’avenir. Il annonçait dès son arrivée vouloir être le joueur du futur des Bulls. On vous avoue que, déjà, on y croyait peu. Et voilà que les Bulls l’envoient en D-League, comme le rapporte James Herbert de CBS Sports. Il va donc évoluer avec les Windy City Bulls, l’équipe de D-League affiliée aux Chicago Bulls. On a vu mieux pour un joueur du futur…

Au-delà de la terrible désillusion que cela représente pour Payne, qui pensait légitimement pouvoir se faire une place au milieu des Rajon Rondo vieillissant, Jerian Grant très limité et Michael Carter Williams placardisé, cela montre toute l’incohérence avec laquelle cette franchise est gérée. Ainsi, à son arrivée, Payne partageait le temps de jeu avec Rondo en rotation de Grant. Michael Carter Williams ne jouait quasiment pas et était utilisé à l’aile. Finalement, Grant et Payne, les deux plus jeunes meneurs sensés représenter l’avenir de l’équipe ne sont plus utilisés par Fred Hoiberg et Rondo et MCW se partagent désormais les 48 minutes du poste. Les rotations sont tout autant confuses à l’intérieur. Par exemple, Bobby Portis et surtout Nikola Mirotic qui étaient parfois benchés cette saison ont récemment été promus titulaires à tour de rôle. Un tâtonnement et une instabilité pas du goût de Dwyane Wade, qui s’était dit fatigué de ces revirements incessants. Entre gagner des matchs grâce à l’expérience et développer leurs jeunes, les Bulls n’ont jamais su choisir. En définitive, ils n’auront fait ni l’un ni l’autre cette saison.

C’est donc un joyeux bordel chez Bulls qui ne feront pas les Playoffs cette saison, c’est quasiment acté depuis le match d’hier à Toronto, où ils se sont sabordés en gâchant une belle avance de 20 points, pourtant durement et joliment acquise pendant 36 minutes, il faut le reconnaître. En ce qui concerne Cameron Payne, il va lui falloir prouver que sa place n’est pas en D-League et qu’il mérite de jouer en NBA. Et pour ce qui est de symboliser le futur des Bulls, on verra plus tard…

Source: CBSSports


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top