Cavaliers

Kyrie Irving s’éclate face aux Lakers : 46 points à 15/21 au tir, nouvel épisode d’Uncle Drew !

Bien reposé après avoir été prié de ne pas jouer face aux Clippers, Kyrie Irving a dépensé toute son énergie pour faire plaisir au public du Staples Center : les Lakers ont pris tarif, 46 points par Uncle Drew.

Rien de meilleur, pour lui, qu’un match à rythme rapide. Rien de pire, pour l’adversaire, que d’offrir à un garçon pareil des situations en un-contre-un. Véritable génie balle en main, et poussant des petits gémissements orgasmiques chaque fois qu’il se retrouvait en isolation, Kyrie souhaitait s’offrir une belle partition en terre californienne. Non pas qu’il avait une affaire personnelle à régler avec un joueur d’en face, même si D’Angelo Russell était en feu et motivait certainement le meneur des Cavs avec 40 points, simplement Irving était souvent sur le siège du passager pendant que LeBron conduisait. Cette fois, en rythme et en pleine forme, le phénomène ne se gênait pas pour prendre le volant entre ses mains. Bien accompagné par son cyborg d’ailier, ainsi que Kevin Love et Richard Jefferson, Kyrie se régalait sur quasiment chaque possession offensive, alternant magnifiquement entre bombes à distance et petits grigris en pénétration, improvisation à mi-distance et lancers grattés à foison.

Il faut dire qu’à partir du moment où vous prenez 21 tirs en 38 minutes et n’en loupez que 6, pas besoin de tourner 36 ans autour du pot avant de vous déclarer dans la zone. Mais ce qu’il y avait d’appréciable dans cette performance, et ce qui permettait certainement de la voir se produire sous nos yeux, c’est le fait que les jeunes Lakers tenaient le regard avec le champion en titre. Certainement pas sur la durée, mais le temps d’un soir, de trois quart-temps, le temps de montrer qu’il y avait du compétiteur dans ce lot et que ce n’est pas LBJ avec sa clique et ses photographes qui allaient intimider les gamins du coin. Privés de Nick Young, les Brandon Ingram, Ivica Zubac et compagnie jouaient leur jeu et forçaient évidemment les Cavs à devoir activer leur mode focus. Car avec 11 points d’avance dans le début du dernier quart, les Lakers pouvaient commencer à voir un début de surprise, que Cleveland ne pouvait pas laisser se produire. Pas après avoir reposé tous les cadres la veille, pas après avoir reçu un coup de fil de la NBA leur demandant d’arrêter l’abus, pas après avoir vu Boston s’incliner sur le parquet des Sixers. Le Big Three a imposé son expérience dans le dernier quart-temps, Kyrie et LeBron ont pu quitter Los Angeles avec le sentiment du devoir accompli.

Pourquoi prendre 46 tirs pour planter 46 points ? Avec un royal 15/21 au tir, 6/10 à distance et 10/10 aux lancers, Kyrie Irving a chauffé la machine face aux Lakers et vendu du rêve sur toutes les isolations proposées. Une belle petite preview de ses Playoffs à venir…

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top