Pelicans

Jordan Crawford est bien de retour : 22 points en 21 minutes, Gérard et Jamal sont aux anges !

Son comeback en NBA nous faisait sourire, la confirmation nous a carrément fait jouir. Jordan Crawford est déjà comme un poisson dans l’eau en Louisiane, et les Pelicans en profitent à fond.

Le stress était bien là pour le sniper, testé par les Pelicans sur un contrat de 10 jours. Lui, mieux que quiconque, connaissait la suite. Soit la franchise de New Orleans allait le conserver avec un contrat longue-durée, soit il allait être renvoyé dans la pile de joueurs libres. Il fallait donc s’accrocher, produire et espérer que l’opération séduction allait marcher. Fort heureusement, après un passage remarqué en Chine comme en D-League, Jordan recevait enfin ce qu’il méritait avec un contrat de 2 ans chez les Pelicans, de quoi confirmer son retour sur le circuit de l’Oncle Sam. Expiration, libération, satisfaction, le bonhomme allait enfin pouvoir laisser son jeu s’exprimer, si coloré et bourré d’improvisations géniales. Car si on parle de Crawford aujourd’hui et pas du gros double-double d’Anthony Davis face aux Wolves, la réussite de Jrue Holiday ou le bon boulot de Solomon Hill, c’est parce que le garçon est membre du clan. Le clan ? The clan. Le Buckets clan, celui des gloutons qui peuvent scorer dans leur sommeil.

J.R. Smith, Jamal Crawford, Dion Waiters, Tim Hardaway Jr, Brandon Jennings, Lou Williams, Lance Stephenson, Nick Young, les légendes vivantes du clan. Ces hommes qui ne participeront malheureusement pas au moindre All-Star Game, mais font pourtant partie de l’élite mondiale. Celle du scoring à outrance, parfois irrégulière, mais souvent incendiaire. Installé depuis peu en Louisiane, Jordan Crawford a justement rappelé aux membres du clan qu’il pouvait bien s’asseoir à leur table, sans trembler du poignet : 14,3 points en 22 minutes de moyenne, bonjour le ratio. Et hier soir ? Ce sont 22 unités qui ont été plantées en 21 minutes, avec des bombes envoyées hors-rythme de près de 8 mètres devant un DeMarcus Cousins explosé de rire. Difficile de ne pas apprécier ce type de joueur, difficile de ne pas apprécier leur comeback. Car aussi drôles et imprévisibles soient-ils, ce sont bien eux qui peuvent transformer une rencontre en un véritable festival offensif. Les Pelicans ne le savent pas encore, vu qu’ils ont Alvin Gentry à leur tête, mais Crawford est probablement leur meilleure arme offensive sur la ligne arrière aux côtés de Jrue Holiday. La NBA ne le sait pas non plus, mais cette fin de saison et la prochaine complète permettra de le rappeler.

Quand un membre du clan fait son retour dans la Ligue, cela mérite un toast. En hommage à Jordan Crawford, collecteur de buckets et prêt à brûler ses adversaires sous les couleurs de New Orleans. Cheers.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top