Heat

Le Heat gagne encore et toujours : 123-105 contre les Wolves, à ce rythme-là on va bientôt parler de titre

Heat

La. Franchise. La. Plus. En. Forme. De. La. Ligue. En. 2017.

Source image : youtube

Mais qui peut bien être la franchise la plus en forme de la Ligue depuis deux mois ? Les Warriors ? Sûrement pas. Les Spurs ? Pas loin. Châteauroux ? Pas drôle. Et bien non, la bande de mecs la plus en confiance en 2017 nous vient de Floride et vous aurez sûrement compris qu’il ne s’agit pas du Magic.

Treize victoires de suite à cheval sur les deux premiers mois de l’année civile, un bilan de 8-3 en février, de 7-2 en mars et donc le plus logiquement du monde… une huitième place récupérée cette nuit grâce à une belle victoire, combinée à la mochissime défaite des Pistons à Toronto. Que ceux qui voyaient le feu de Mayami jouer les troubles-fête en fin de saison lèvent le doigt s’il vous plaît ? On attend. On attend encore. Tic-tac tic-tac… Allez arrêtons d’attendre, puisque personne ou presque n’imaginait ce Heat, délesté de son âme partie à Chicago, être mieux qu’un semi-tank de milieu de classement. Sauf que les Floridiens ont à leur tête un stratège qui tire le meilleur des ses troupes en toute circonstance, sauf que la jeunesse de Miami est florissante, sauf que Dion Waiters s’est finalement révélé, sauf que Luke Babbitt est même devenu moins moche. Wow.

Et cette nuit le Heat a donc surfé sur sa belle et longue vague actuelle pour botter l’arrière-train de Wolves venus chercher l’une de leur dernière chance de jouer les Playoffs dans un mois, si tant est que ce soit leur objectif bien sûr. Erik Spoelstra savait sûrement qu’il serait difficile voire impossible de stopper le grand minou du Minnesota, alors le coach philippin a décidé de jouer la carte offensive. Répondre à un tir par un tir, courir, shooter, courir, shooter. Un ordre bien reçu par ses troupes et lorsque les mecs décident de mettre leurs shoots, autant vous dire que le résultat est plutôt appréciable pour la cornée. 17/25 en sortie de banc pour la Johnson family (8/12 pour James et 9/13 pour Tyler le Sans Dent), 10/11 pour un Hassan Whiteside impérial dans la raquette et un total de 50/85 qui traduit pour le coup assez bien la confiance actuelle des hommes de Spo’.

Léger bémol dans cette soirée presque parfaite, la cheville de Dion Waiters qui a twisté en début de match mais qui serait juste foulée d’après les premiers retours de Jean-Michel Toubib. Quoiqu’il en soit, si Karl-Anthony Towns a fait son chantier habituel (31 points et 11 rebonds à 11/17), les Loups n’auront jamais trouvé la mire de loin et c’est bien le Heat qui s’imposera au bout du compte, 123-105, et qui s’empare du coup de la huitième place à l’Est, avec la septième des Bucks en ligne de mire et pourquoi pas soyons fous, la sixième des Pacers au bout de la lunette. Tout doux sur les ambitions hein, mais vu la dynamique actuelle dans les everglades, plus rien ne nous étonne.

Les trois prochains rendez-vous de l’ex-place to be de NBA ? Portland, Toronto et Charlotte, le tout à domicile. Autant vous dire que ça n’est pas la mer à boire, et de toute façon… les mecs seraient actuellement capables de boire la mer. Rien que ça.

Stats Wolves

stats heat

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top