Rockets

James Harden rajoute une couche à son dossier de MVP : 41/14/11 face aux Pels, bravo pour cette… défaite

James Harden

Encore un match monstrueux de Ramesse, mais ce soir le MVP c’était… Solomon Hill.

Source image : NBA League Pass

C’est la question que tout le monde se pose depuis des semaines. Peut-être plus encore que les brackets des Playoffs, c’est bel et bien la course au trophée de MVP qui est sur toutes les lèvres actuellement, entre un cyborg qui chasse les records, un TGV bodybuildé champion en titre, un dreadeux taiseux et donc notre ami barbu. Et ce soir, ce dernier a ajouté une ligne à son dossier, malgré la défaite des siens.

Il y a un moment où il va vraiment falloir s’incliner devant la monstruosité statistique de cette saison 2016-17. Pas un soir ou presque sans une performance venue d’ailleurs, pas une nuit sans un saignement de nez de statisticien. Et ce soir c’est donc James Harden qui a consolidé son dossier MVP en ouvrant le bide de la défense de NOLA en se gambadant durant 40 minutes pépouze dans la défense d’Alvin Gentry. La ligne de stats du meilleur passeur de la Ligue parle d’elle même, on vous laisse la déguster avec le cru de votre choix :

41 points à 12/21 dont 4/10 du parking, 13/14 au lancer, 14 rebonds, 11 assists et 2 steals. Pfiou.

18ème triple-double de la saison pour Ramesse, une performance qu’il ne pourra malgré tout pas fêter comme il se doit puisque les Rockets se sont donc laissé surprendre par les Pels. Pourtant privés de DeMarcus Cousins et avec un Anthony Davis commençant le match d’une manière étonnamment discrète, les oiseaux aux grands bec se sont finalement appuyés sur… Solomon Hill, inarrêtable cette nuit et auteur de son career high avec 30 points à 8/13 dont un joli 6/9 à 3-points. Alexis Ajinca a été efficace en sortie de banc, Jrue Holiday et Tim Frazier se sont relayés au scoring et Anthony Davis a fini par chauffer avant de s’asseoir sur le garbage time (le coaching de Gentry : #NBAVote). Juste assez ce soir pour taper des Rockets bien maladroits (13/40 de loin) et absents des débats, malgré une adresse pas au rendez-vous non plus côté Pels (9/13 en cumulé pour Hill et l’illustre Selden Jr mais 3/21 pour les autres). Une première mi-temps balancée dans les grandes largeurs et le seul Harden au rendez-vous, trop de lacunes finalement pour s’en sortir cette nuit mais une défaite loin d’être catastrophique pour une équipe qui vit et qui meurt par le tir. Car de temps en temps ça ne rentre pas, demandez donc à Nolan Roux ce qu’il en pense.

Au delà évidemment de la performance un peu psychédélique de l’ancien ailier des Pacers, c’est évidemment une nouvelle perf monstrueuse de James Harden que l’on retiendra de ce match. Un deuxième triple-double consécutif, un 41/14/11 de toute beauté auquel Russell Westbrook notamment tentera de répondre ce soir face aux Kings…

Un résultat sans conséquence, si ce n’est que les Pels peuvent continuer à croire à un infime espoir de qualification pour les Playoffs. A confirmer demain face aux Wolves, alors que les Rockets seront en baquetoubaque ce soir à Denver. Avec une victoire à aller chercher bien sûr, mais avec un trophée de MVP qui commence – peut-être – à se rapprocher…

stats pelicans stats rockets


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top