Heat

Preview Heat – Wolves : éteindre le feu de South Beach ou rentrer à la tanière pour les Loups !

Wolves

Le Heat comme les Wolves courent après une place en Playoffs. Malheur aux vaincus.

Source image : club.ados.fr

Les Minnesota Timberwolves jouent leur survie dans la course aux Playoffs sur le parquet de Miami ce soir, à partir de 1h du matin. Le Heat entend bien poursuivre sur sa lancée et griller la politesse à tous ses concurrents aux derniers spots qualificatifs pour les Playoffs à l’Est.

Le Heat est chaud patate ! C’est bien simple, sur les deux derniers mois, Miami affiche le meilleur bilan de NBA : 22 victoires pour 5 petites défaites. Malgré cette dynamique exceptionnelle, les Floridiens ne sont “que” neuvièmes de la Conférence Est, avec le même bilan que les Pistons actuellement huitièmes et derniers qualifiés pour les Playoffs (33-35). La faute à un début de saison catastrophique, conclu par 11 victoires pour 30 défaites. Il n’empêche qu’aujourd’hui, les hommes d’Erik Spoelstra sont inarrêtables, et ils ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin : “Les joueurs sont déterminés à finir le travail”, a affirmé le gourou floridien. Et c’est vrai que cet effectif semble transformé par rapport au début de saison, à l’image d’un Goran Dragic étincelant et mort de faim. Absent lors de la défaite de son équipe à Indianapolis à cause d’un hématome impressionnant à l’œil, le Slovène est revenu dès le match suivant à l’occasion de la réception de New Orleans. Et il a cartonné : 33 points à 11/18 au tir dont 5/9 du parking pour une seule balle perdue et la victoire en poche. Mais le meneur n’est pas le seul à s’illustrer ! Hassan Whiteside est le meilleur rebondeur de NBA, avec 14,3 prises par match, et le quatrième meilleur contreur, avec 2,1 contres. Le pivot a encore réalisé un match de mammouth face aux Pelicans, compilant 20 points, 2 contres et 17 rebonds, soit exactement autant de prises que… DeMarcus Cousins ET Anthony Davis réunis ! Monstrueux. Vous ajoutez à cela un Dion Waiters assagi et archi clutch, un Tyler Johnson en progression constante, un James Johnson capable de tout faire sur un terrain et enfin… Wayne Ellington, le psychopathe de service, le shooteur maison qui n’a jamais été aussi efficace de toute sa carrière (encore auteur de 19 points à 7/10 au tir et 5/8 du parking contre New Orleans), et vous obtenez une équipe qui réalise l’une des plus folles remontées de l’histoire pour aller chercher un spot en Playoffs. En cas de victoire, le Heat serait d’ailleurs parmi les huit premiers de la Conférence Est pour la première fois de la saison ! Absolument tous les voyants sont au vert pour Miami, il n’y a plus qu’à confirmer à la maison face aux Wolves.

Mais leurs adversaires ne l’entendent évidemment pas de cette oreille, car les Wolves jouent leur survie dans la course aux Playoffs ce soir. Actuellement au onzième spot à l’Ouest, la franchise de Minneapolis se retrouverait à cinq matchs de la huitième place en cas de défaite, avec trois équipes devant elle (Denver, Portland et Dallas) : rédhibitoire à quatorze matchs de la fin de la saison régulière. Pour s’accrocher à leur rêve de Playoffs, les jeunes loups doivent donc s’imposer en Floride, et ce n’est pas une mince affaire. Mais il y a de réels motifs d’espoir pour Minnesota. Tout d’abord, le talent, puisque l’équipe est composée des deux Rookies of the Year 2015 et 2016, tous les deux âgés de 21 ans seulement : Andrew Wiggins, qui tourne à 23 points de moyenne, et surtout Karl-Anthony Towns, juste injouable en ce moment. L’intérieur, qui compile 24,3 points (à 53,4% au tir et 35% du parking), 12,3 rebonds, 2,8 assists et 1,4 block par match, devra continuer son chantier s’il veut emmener les siens en Playoffs. Cela nous promet un duel de titans dans la raquette avec Hassan Whiteside. Ensuite, les Wolves devraient pouvoir largement supporter la comparaison au poste de meneur, avec un Ricky Rubio retrouvé ! L’Espagnol, que l’on croyait cramé physiquement, est en train de renaître. Il s’est remis à défendre, l’une de ses qualités premières initialement, et il a retrouvé sa vista et même de l’adresse, lui qui traine la réputation de ne rien mettre dedans ! Ainsi, depuis le All-Star Break, il tourne à 15 points de moyenne à 45% au tir dont 39% de loin, 5 rebonds et surtout 12 assists par match, avec en point d’orgue son carrer-high et nouveau record de franchise face aux Wizards, où il a délivré 19 caviars. Enfin, c’est collectivement que les Wolves ont progressé. Le système défensif mis en place par Tom Thibodeau commence à porter ses fruits et les Wolves restent sur sept wins en onze matchs. Grosse ombre au tableau : les blessures. Déjà lourdement handicapés depuis le mois dernier par l’indisponibilité de Zach Lavine, et ce jusqu’à la fin de la saison, les Wolves viennent de perdre Lance Stephenson, un moindre mal. Plus inquiétant, Nemanja Bjelica, qui était la seule rotation correcte à l’intérieur, est out jusqu’à la fin de la saison… Face à l’effectif complet du Heat, ça risque d’être un peu court.

Le choc des géants entre Hassan Whiteside et Karl-Anthony Towns, le duel de meneurs européens entre le délicieux Ricky Rubio et le dur au mal Goran Dragic, le talent brut d’Andrew Wiggins, le grain de folie de Dion Waiters et les shoots impossibles de Wayne Ellington… tout ça pour une place en Playoffs. Un match au couteau à ne pas rater entre le Heat et les Wolves.

Source texte : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top