Top Ten

NBA Top 10 du jour : bon donc Russell Westbrook a lâché la passe décisive de l’année

C’est l’heure de votre petit rendez-vous matinal, celui lors duquel vous pourrez alterner entre quelques gros highlights et un peu de “culture générale pour les Nuls”. Aujourd’hui on parle d’un homme reconnu pour ses grandes idées en matière d’école, mais dont les autres idées sont rarement évoquées. On est comme ça nous, on rétablit la vérité.

Notre sujet du jour est un mélange entre une boulangerie lyonnaise et un bateau, notre sujet du jour s’appelle donc Jules Ferry. Né le 5 avril 1832 et mort il y a tout pile 124 ans (coucou le petit exercice de maths du matin), Julot est évidemment connu pour être l’un des pères fondateurs de l’école laïque, publique et obligatoire. Pilier républicain du XIXème siècle, Jules n’est donc pas uniquement un mec qui possède une rue à son nom dans toutes les métropoles françaises mais il est celui qui institua les bases du système scolaire actuel. Ministre de l’Instruction Publique, ancêtre de l’Éducation Nationale, de 1879 à 1880 puis en 1882, il s’attachera donc à mettre en avant l’école pour ces demoiselles, s’évertuera à rendre obligatoire la présence des marmots en cours puis insistera pour rendre l’enseignement laïque, probablement gavé de voir que les hosties n’ont aucun goût.

Une rampe de lancement, un pied à l’étrier qui fera de la carrière politique de Ferry une réussite, entachée tout de même par des idées colonialistes bien tranchées. Des discours sur les races supérieures et inférieures, un positionnement identitaire bien ancré, Julot se cachant à l’époque derrière le devoir républicain d’éduquer le reste du monde, notamment pour encourager la colonisation d’une partie du Vietnam de l’époque. Les blancs en avance et une envie d’apprendre la vie aux peuples sous-développés ? Tant pis pour les droits de l’homme et cette face plus sombre de Ferry le poursuivra tout au long de son parcours politique.

Jules Ferry échappera à deux tentatives d’assassinat en 1883 et 1885, le dernier des deux le handicapant jusqu’à sa mort en 1893, rue Bayard à Paris, juste à côté des actuels studios de RTL et Fun Radio. Et si ça n’a rien à voir avec Jules Ferry, on vous propose désormais de switcher sur le NBA Top 10 de la nuit, qui n’a rien à voir non plus avec notre Julot.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top