Cavaliers

Les Cavs bientôt au complet : timing quasi-parfait pour préparer d’immenses Playoffs

Cavs LeBron Kyrie Love - pari
Source image : YouTube

Hier soir, pour la première fois sur l’année 2017, les Cavs ont enfin pu jouer avec les 8 copains qui ont gagné un premier titre tous ensemble : plus que quatre semaines de préchauffage avant le début de Playoffs, l’heure est venue de bien se préparer.

La surprise du chef nous venait de l’Ohio hier soir, et de la Quicken Loans Arena de Cleveland pour être précis. Alors que plusieurs rapports se croisaient et visaient le roadtrip à venir de 4 matchs pour le retour de Kevin Love à la compétition, c’est Tyronn Lue qui dévoilait la meilleure des nouvelles pour ses fans en affirmant que l’intérieur jouerait avec les siens face au Jazz. Par conséquent, cette titularisation permettait à l’entraîneur de posséder son “groupe fort” au complet, celui qui devra rouler sur la Conférence Est de la mi-avril à début-juin : LeBron, Kyrie, Gérard, Love, Tristan, Iman, Frye et Jefferson. Certes, Kyle Korver et Derrick Williams étaient absents. Et certes, Irving et Shumpert souffraient en quittant le terrain. Mais c’est bien cette première contre Utah qui offrait aux habitants de Cleveland un chouette sentiment de sérénité, après la tempête de janvier et les pépins physiques de février. Aujourd’hui, les Cavs ne sont peut-être pas complets de chez complets, mais personne n’est gravement blessé. Et à moins d’un mois des Playoffs, difficile de demander meilleur timing pour préparer le back-to-back.

Le retour au jeu de Kevin Love ne garantit pas encore la mise en place du cinq de la mort chez le champion en titre. Bien au contraire même, il y a de fortes chances pour que Tyronn Lue profite du comeback de son ailier-fort pour jongler au niveau des futures absences. Question de flexibilité et de luxe, tout simplement. Un match ici pour LeBron, un match là pour Kyrie, repos pour machin et fausse excuse pour l’autre, tout sera permis sur ce dernier virage afin que les piles soient rechargées au maximum avant le début des Playoffs. Un avantage qu’il sera d’ailleurs assez intéressant à observer, sous plusieurs angles. Car au-delà du finish dans le classement de la Conférence Est, qui devrait logiquement voir les Cavs rester au top of the pop, c’est dans la perspective de retrouvailles en Finales NBA avec les Warriors que Cleveland pourrait réaliser la meilleure des opérations. En effet, pendant que chacun retrouve son rythme dans les rues de l’Ohio, on se bouffe les doigts vers Oakland avec un Kevin Durant encore loin de pouvoir effectuer son comeback. Pas de quoi envisager un cataclysme à Golden State, mais en anticipation d’un potentiel futur duel qui se jouera sur des petits détails, celui-ci pourrait faire la différence. Un groupe qui prend sa fin de régulière et ses deux premiers tours pour retrouver ses automatismes, un autre qui doit chauffer en avril et tenir le plus longtemps possible avant le retour de son meilleur scoreur. Un avantage psychologique qui semble mineur pour certains, mais que les Cavs chériront plus que quiconque dans très peu de temps.

Patience, patience, patience. Le déploiement du cinq majeur officiel de Cleveland n’aura probablement pas lieu dans les prochains jours. Mais quelque part, c’est mieux ainsi pour le champion en titre. Car dans la quête d’un back-to-back, avoir un groupe en pleine forme le 16 avril est la meilleure des options à valider : les Cavs sont sur le point de la cocher.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top