Wizards

DeMarcus Cousins était chaud à la base pour aller à Washington, c’est John Wall qui le confirme

DeMarcus Cousins

Les deux potes de Kentucky seront-ils bientôt réunis sous les mêmes couleurs?

Source image : @Kings

John Wall affirme avoir appelé DeMarcus Cousins avant que ce dernier ne soit tradé aux Pelicans. Son ancien coéquipier à Kentucky lui avait alors confié être prêt à le rejoindre aux Wizards…

John Wall, le meneur All-Star des Wizards, a accordé un long entretien à Marc J. Spears de The Undefeated. Il y parle un peu de tout et n’importe quoi : de son attachement à Washington aux récentes signatures de Brandon Jennings et Bojan Bogdanovic, en passant par sa relation avec Bradley Beal et même de sa passion… pour les chiens. Mais surtout, John Wall a révélé avoir contacté DeMarcus Cousins à l’approche de la trade deadline. Et ses déclarations ont de quoi faire saliver les fans des Wizards :

“Je lui ai parlé, il m’a dit qu’il était prêt à venir à Washington mais qu’il ne savait pas ce qui allait se passer. Je ne savais pas qu’il serait échangé comme ça, j’ai été autant choqué que lui.”, John Wall, à propos du transfert de DeMarcus Cousins.

Le choc, on l’a tous vécu : Boogie est envoyé à New Orleans pour former une raquette effrayante avec Anthony Davis, contre le futur Steph Curry (ou pas), et trois bouchées de pain. Boogie ne rallie donc pas Washington pour y disputer les premiers Playoffs de sa carrière à l’Est et, étant donnée son adaptation difficile au jeu des Pelicans (merci Alvin Gentry), il ne finira pas en Playoffs à l’Ouest non plus. A ce propos, son complice de la fac ajoute :

“S’il ne fait pas les Playoffs, il aura un été entier pour réfléchir à où il pourra aller”, John Wall, à propos de la situation contractuelle de DeMarcus Cousins.

C’est un bel appel du pied de la part de John Wall. Ne l’oublions pas : si les Pelicans ont crû faire un coup de maître en attirant Cousins, ils pourraient bien être les dindons de la farce l’an prochain car Boogie deviendra agent libre non restreint à l’été 2018. Il sera alors libre de signer où bon lui semble. Et comme la saison des Pelicans est en train de se terminer en eau de boudin, malgré sa bonne relation avec Anthony Davis, il pourrait prendre sa décision assez tôt. Si, par exemple, Wall parvenait à convaincre Cousins de le rejoindre à D.C, on ne saurait trop conseiller aux Pelicans de monter un trade au plus vite, pour ne pas se retrouver totalement démunis. Côté Wizards, la perspective de récupérer Cousins les rendrait automatiquement candidats au titre. D’ores et déjà troisième de la Conférence Est, Washington fait figure d’outsider. Avec Boogie, gagner un titre NBA, ce que John Wall qualifie de « but ultime », ne serait plus seulement un doux rêve, mais une réelle possibilité d’offrir à la capitale des Etats-Unis son deuxième titre après celui remporté par les Bullets de Elvin Hayes et Bob Dandridge en 1978, une autre époque.

A peine arrivé en Louisiane, on chuchote déjà autour du départ de DeMarcus Cousins. Si rien n’est acté, loin de là, il est certain que la bataille va faire rage entre les Pelicans qui voudront le conserver à tout prix, et tous les prétendants qui lorgnent sur Boogie et tenteront de mettre la pression sur New Orleans en vue de la prochaine free agency. De quoi éveiller tous les fantasmes…

Source texte : The Undefeated


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top