Grizzlies

Vince Carter est immortel : 24 points à 8/8 au tir et 6/6 du parking, flashback de Vinsanity !

Avec une fin de saison en approche et potentiellement une fin de carrière, Vince Carter a tenu à rappeler qu’il avait encore tout ce qu’il faut dans son réservoir pour vendre du rêve : match parfait de la légende cette nuit !

On parlait justement ici des récentes galères rencontrées par les Grizzlies, eux qui sont confortablement installés pour aller encore une fois en Playoffs mais restaient sur 5 défaites consécutives. Des revers à la con, face à des équipes largement abattables, installant par conséquent un climat plutôt tendu dans le vestiaire de David Fizdale. Le nouvel entraîneur de Memphis cherchait des solutions, mais ce sont surtout ses joueurs qui devaient se remettre en question. Car comme Mike Conley le rappelait avec sagesse en sortie de défaite contre Atlanta, tout le monde devait se regarder dans le miroir et se demander ce qu’il peut apporter à l’équipe. Un message apparemment bien transmis, puisque les bouffeurs de saumons se sont enfin repris face aux Bucks. Un match géré du début à la fin, dans le tempo comme au scoring, avec des apports sérieux de chacun. Conley en double-double, Gasol dans du Gasol, Troy Daniels à distance et Zach Randolph en-dessous, tout le monde était sur son 31 pour stopper la mauvaise série. Mais au milieu de tout ce beau monde, un homme retroussait vraiment ses manches pour donner l’exemple, ce bon Vince.

Une dernière année de contrat, mais certainement pas la dernière fois qu’il nous fera rêver. Oui, Vince Carter est potentiellement en train de nous montrer ses dernières heures en tant que basketteur pro, et la légende vivante ne cesse de nous en mettre plein les yeux. Dès l’échauffement, on pouvait apercevoir l’animal nous claquer du gros dunk à 40 ans, histoire de chauffer la machine avant de prendre feu devant son public. Les Grizzlies, tristounets, annonçaient que Chandler Parsons serait out pour tout le reste de la saison. Une nouvelle qui pouvait déprimer le groupe, mais certainement pas Carter, possédé ce lundi. Une bombe, deux bombes, trois bombes, un dunk reverse, un FedEx Forum en feu, quatre bombes, cinq bombes, six bombes, incroyable. Vince ne pouvait rien louper, littéralement : 8/8 au tir dont 6/6 de loin, 24 points au total, le 6ème quarantenaire de l’histoire à passer la vingtaine ! Alors certes, peut-être qu’on ne réalise pas encore la réalité, qui est celle expliquée plus haut. Peut-être que Carter partira dans un mois, dans la discrétion la plus totale, mais il aura tout de même envoyé une dernière magnifique performance qui souligne encore une fois son exemplaire transformation dans le jeu. Un dunkeur fou, transformé en sniper fatal, et toujours aussi hallucinant à 40 ans.

Ou bien peut-être qu’il signera une dernière année de contrat pour faire un tour de stade complet, histoire qu’on applaudisse un monstre vivant de notre génération : merci Vince, on en redemande !

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top