Top Ten

NBA Top 5 du jour : Porzingis ne contre plus les tirs, il a décidé de les gober

Raisonnement très logique en ce lundi, puisque pour entamer cette nouvelle semaine c’est une histoire de tunnel qui accompagne votre NBA Top 10 du jour. Des tunnels dont on ne voit pas le bout, comme cette foutue semaine de taf qui commence à peine. Mais rassurez-vous, TrashTalk est là pour vous faire sourire, au moins pendant votre pause café.

A vous qui pensiez que le tunnel sous la Manche était le plus long jamais construit, nous arrivons une fois de plus pour rétablir la vérité. Puisque c’est plutôt au Japon et il y a déjà bientôt 30 ans (13 mars 1988, bon annif) que le plus long tunnel sous-marin fût construit. Reliant les îles de Honshu et Hokkaido, le bloc de béton s’étend ainsi sur 53,85 kilomètres et descend jusqu’à 240 mètres sous la flotte. Il relie les viles d’Aomori et Hakodate et les trains les plus rapides vous feront traverser ces presque 54 kilomètres en… quatre heures. En même temps on parle de Shinkansen, pas de TGV. A noter que 34 ouvriers trouvèrent la mort durant la construction de ce difficile chantier, un chiffre qui explique à lui seul le délire de cette construction mais qui pose évidemment la question de la sécurité pour ces pauvres arpettes japonais.

Surtout que ce tunnel n’est même plus le plus grand du monde depuis 2016 puisque ce sont ces gentils suisses qui se sont emparés de la palme avec le tunnel de Saint Gothard, situé à 550 mètres d’altitude et long de 57 bornes. Au pied du Mont Bristen, non loin d’un autel dédié à Sainte Barbe, le tunnel qui était déjà le plus long au monde en 1882 (15 kil’ à l’époque) relie aujourd’hui Zurich à Milan et a donc repris son trône mondial, en attendant évidemment qu’un Prockhorov de la pierre ne choppe un spasme.

Bonne nouvelle pour les fans des Lakers et des Knicks qui pourront toujours se dire ce matin qu’il existe des tunnels plus longs que leur propre vie de fan. On vous laisse désormais profiter de ce premier Top 10 de la semaine, et bon courage à tous nos astronautes.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top