Cavaliers

J.R. Smith sur son retour : “ce sera difficile, mais être mené 3-1 en finale NBA c’est difficile aussi”

C’était la meilleure nouvelle de la semaine, voire de la saison régulière, voire de la décennie, voire du siècle : J.R. Smith a fait son grand retour sur les paquets, prêt à retrouver du rythme pour enchaîner les ficelles en Playoffs avec l’objectif du repeat en ligne de mire. En attendant de s’assurer de sa forme physique, on se régale de ses punchlines tant Gérard est chaud comme la braise. 

Voilà trois mois qu’il attendait de choper la gonfle pour l’envoyer dans un panier. Au sortir d’une blessure ayant conduit à une opération et, par extension, à quelques semaines d’indisponibilité pour lui, de PLS pour nous, J.R. Smith s’est rappelé à notre bon souvenir en retrouvant son maillot floqué numéro 5 face aux Pistons. Quelques jours plus tôt, preuve qu’il allait exploser, le type s’était quand même fritté avec Waiters, sans doute parce que Dion avait touché à Céline. Et on ne touche pas à Céline, Dion. Bref, face à Detroit, Gérard n’a shooté qu’à 1 sur 9. Il a rectifié le tir dans la foulée sur le parquet d’Orlando avec 50 % de réussite, toujours en sortie de banc. Mais ce ne sont pas ses prestations sportives qui nous intéressent dès à présent, plutôt les petites phrases qu’il lâche pour allumer des mèches et nous rassurer sur son état d’esprit après avoir rongé son frein pendant plusieurs jours.

Ainsi, il a été demandé à l’arrière un peu fou si ça allait être dur de revenir après un tel pépin physique, surtout à une grosse dizaine de matches du début des Playoffs, encore plus dans un roster tout nouveau pour lui eu égard aux ajouts faits avant la trade deadline (Kyle Korver, Deron Williams, Derrick Williams, Andrew Bogut). Dans un anglais impeccable, chouchou s’est fendu d’un petit coucou aux Warriors, dans le dur, pour le coup, en ce moment :

Ce sera difficile, mais être mené 3-1 en finale NBA c’est difficile aussi.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que J.R. Smith est un warrior et en a vu d’autres. Tel un Super Saiyan, il va revenir encore plus fort pour aider les Cavs à conserver leur titre NBA, sans doute face à Golden State au terme d’une belle qui serait historique. Remonté comme une cocotte minute et conscient que l’immense challenge actuel de Cleveland se situe dans la gestion des hommes, il se sent bien physiquement, comme il l’a confié après son match de reprise :

Je me suis senti mieux que je ne l’aurais cru. Mes shoots n’étant pas bons, j’ai essayé d’avoir un impact en défense quand j’étais sur le parquet.

Quand les jambes vont, tout va ?

Tyronn Lue doit, malgré les problèmes de riche occasionnés, être ravi du come-back de J.R. Smith, qui revient sans doute au meilleur moment de la régulière (même si Kevin Love doit lui manquer). Il aura néanmoins l’obligation de gérer le temps de jeu de l’ex-joueur des Knicks, qui sent déjà la frustration poindre au vu du nombre de minutes qu’on lui accorde pour le moment. Ce sera avant tout un match contre lui-même pour Gérard : ne pas vouloir aller trop vite. Pas gagné ça connaissant le bonhomme. 

Source : givemesport.com (avec ESPN)


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top