Heat

Goran Dragic touché à l’oeil : impossible de voir ni de jouer pour le cascadeur du Heat…

Goran Dragic
Source image : @IraHeatBeat

Il pensait jouer avec les siens face aux Pacers ce dimanche, mais il a finalement dû accepter l’évidence : incapable de voir de l’oeil droit, Goran Dragic a dû laisser le Heat se débrouiller dans l’Indiana.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en voyant sa gueule on peut comprendre pourquoi le Slovène n’a pas eu à hésiter longtemps sur son cas. Interviewé dans la soirée puisqu’il avait tout de même accompagné ses coéquipiers en visite chez les Pacers, Goran a montré un oeil totalement enflé, la vue du côté droit étant tout simplement bloquée. Photo qui a bien évidemment fait le tour des réseaux sociaux lorsque Ira Winderman de chez South Florida Sun Sentinel l’a prise, il faut dire que la veille Dragic prenait un sale coup. C’était dans la victoire du Heat à domicile, face aux Raptors, une nouvelle gamelle de plus pour ce cascadeur qui a appris à faire avec les pépins physiques sans avoir à se plaindre. La preuve, une nouvelle fois avec ses propos.

“Je ne peux même pas voir de l’oeil droit. Je ne pensais pas que ce serait aussi sérieux, mon oeil droit est complètement fermé. Le docteur a tout checké hier soir, il a dit que c’était ok. Que ce n’était que du gonflement, et qu’on prendrait un traitement pour le réduire. Je ne ressens pas vraiment de douleur.”

Un vrai col-bleu ce Dragic. Mine de rien, c’est aussi sa solide saison qui permet au Heat de rester dans la course au Top 8, avec une équipe de Miami plus compétitive que prévu. Passé du statut de troisième option à celui de vétéran d’un jeune vestiaire en quête de stabilité, le Slovène montre aussi la voie en agissant ainsi auprès des plus petits. Alors comme ça, une blessure spectaculaire vous fait peur ? Ne jouez pas à mes côtés si ça vous file la trouille. Goran a toujours été un casse-cou qui se vautrait dans les défenses sans penser aux conséquences sur son corps, mais ce pépin-là restera sur son podium all-time car sa tête a vraiment de quoi figurer dans les bouquins pour faire peur aux gosses. Son coach, Erik Spoelstra, a rigolé un petit peu en affirmant que ses coéquipiers l’appelaient Rocky, mais l’entraîneur a surtout confirmé que son meneur serait attendu sur le parquet cette nouvelle semaine.

Prochaine étape, le troisième bras qui pousse au milieu du ventre, en disant simplement qu’il avait mal mangé la veille. Incassable, le Goran Dragic.

Source : ESPN

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top