Wizards

Scott Brooks demande à Brandon Jennings de shooter plus : demandez à un aveugle s’il veut voir !

Brandon Jennings

Le Brandon Jennings de Detroit était imprévisible, insouciant et presque fou mais talentueux…on en redemande.

Source image : Twitter

Scott Brooks, le coach des Wizards, souhaite redonner confiance à Brandon Jennings, son nouveau joueur à Washington. Pour cela, il lui a tout simplement demandé de plus shooter ! Et la méthode a de quoi faire sourire quand on connaît le bonhomme.

A n’en pas douter, Brandon Jennings est un talentueux, un vrai. Mais le nouveau meneur des Wizards a un petit (ou un gros ?) péché mignon : sa sélection de tirs a toujours été très douteuse. Cette fâcheuse habitude fait de lui un joueur peu adroit, qui tourne à 38,9% au tir en carrière. En somme, il a une certaine tendance à croquer. Allez, on peut le dire franchement : Brandon Jennings est un croqueur. Mais attention, le garçon peut prendre feu : un soir de Novembre 2009 face aux Golden State Warriors, alors qu’il n’était qu’un rookie à Milwaukee et qu’il était à peine âgé de vingt ans, il inscrivait 55 points à 21/34 au tir, pour ce qui est toujours son record en carrière. Aujourd’hui, l’insouciance de la jeunesse semble avoir quitté Brandon. Et selon lui, ça ne plait pas à son coach qui le lui a fait savoir :

« Le coach m’a dit : ‘Quand vas-tu te mettre à shooter ?’, raconte Jennings à CSN, et j’ai répondu que ‘je le ferais si mes mains n’étaient pas si glissantes’, à chaque fois que j’attrape la balle, je me sens comme si j’avais peur de faire un airball. Et il a dit : ‘Ok, au prochain match, tu shooteras.’ »

Ces déclarations témoignent de la confiance que veut transmettre coach Brooks à ses hommes. C’est sa philosophie en attaque, il ne veut pas que ses joueurs refusent des bons shoots, en particulier à 3-points. Il a d’ailleurs procédé de la même manière avec Bradley Beal, qu’il pousse à prendre toujours plus de shoots, pariant même avec lui qu’il ne parviendrait pas à shooter vingt fois à 3-points dans un match. Mais ce que nous dit Jennings à demi-mot, c’est aussi et surtout qu’il traverse une terrible période de doute, et c’est logique. Après des débuts irréguliers mais fracassants dans la Ligue, à 15,5 points de moyenne dès sa saison rookie, Jennings n’a jamais su passer un cap. Pire, il a subi un véritable coup d’arrêt l’an dernier. Victime d’une rupture du tendon d’Achille gauche début 2015, Jennings n’a même pas atteint les 7 points de moyenne durant la saison 2015-16, passant pour la première fois de sa carrière sous les 10 points. Avec 8,6 points de moyenne à New York, sa saison 2016-17 n’est guère plus glorieuse, et les Knicks l’ont finalement laissé filer. Washington a donc sauté sur l’occasion, après l’arrivée de Bojan Bogdanovic qui est déjà comme un poisson dans l’eau, pour signer Brandon Jennings afin de renforcer son banc, là où le bas blessait cette saison. Et si coach Brooks a peu d’influence sur les séquelles physiques laissées par la grave blessure sur son joueur, il peut travailler sur son mental, d’où son discours. Et Brandon Jennings de s’étonner :

« Je pense que c’est le premier coach à me demander de shooter plus. Honnêtement. Je vais devoir m’y remettre. »

Oui, il faut s’y remettre Brandon ! Tout le talent du joueur qu’il a été à Milwaukee et à Detroit n’a pas pu s’évaporer si vite. Avec sa capacité à se créer son shoot, à mettre du rythme dans le jeu et à faire des passes, Jennings a les qualités idéales pour faire un excellent back-up derrière John Wall. Mais pour cela, il doit retrouver son insouciance et sa folie. Cette attitude timorée ne lui ressemble pas. Car c’est un véritable fou ! On a encore tous en tête son pétage de câble en présaison. C’est ce Brandon que l’on veut voir, un vrai barjot, de la trempe de Steph Marbury ou JR Smith. Miracle: Brandon vient de prendre 35 000 dollars d’amende pour son expulsion après s’être chauffé avec Jared Dudley dans la victoire des siens à Phoenix, mimant même un pistolet avec ses doigts en direction de l’ailier des Suns. Un bon signe ? Un début de rédemption? On le saura bien assez tôt.

En tout cas, s’il retrouve son grain de folie, ses shoots en première intention, et ses jambes de feu, il va apporter de l’énergie aux Wizards en sortie de banc, ce qui ne serait pas inintéressant en vue des Playoffs…

Source : NBCSPORTS


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top