Blazers

Jusuf Nurkic se régale à Portland : un transfert idéal, un rôle parfait, des résultats concrets

Parmi les joueurs qui ont le plus profité de leur nouvelle adresse depuis leur transfert récent, difficile de trouver un dossier mieux placé que celui de Jusuf Nurkic : le pivot rayonne actuellement dans l’Oregon.

Peut-être que le contexte était (et est encore) parfait. Peut-être qu’il ne lui fallait que quelques minutes, comme il le répétait hier soir après la victoire des siens contre Philadelphie, pour se régaler. D’abord séduisant à Denver lors de sa saison rookie, le Nurk avait ensuite eu des pépins physiques, avant de voir Nikola Jokic verrouiller le poste de titulaire sans laisser le moindre débat dans les montagnes du Colorado. Une concurrence qui jouait aussi bien sur le moral que sur la production de Jusuf, lui qui est un joueur ayant besoin d’énormément de confiance et d’opportunités afin de laisser aux autres la possibilité d’apprécier son talent. Du coup, il y a quasiment un mois jour pour jour, Nurkic était envoyé à Portland en échange de Mason Plumlee, le grand blond occupant le poste de pivot titulaire chez les Blazers. Un swap qui semblait arranger davantage les Nuggets que la franchise de l’Oregon sur le papier, mais aujourd’hui c’est bien le géant bosnien qui fait la différence dans sa nouvelle équipe, en apportant ce que Plumlee gérait précédemment tout en apportant sa petite touche personnelle. Un sourire, de meilleures mains, et des dollars en moins.

Dans le jeu, difficile de demander mieux. Profitant clairement de la présence de Lillard et McCollum pour se faufiler dans les bons espaces, Jusuf est devenu le partenaire principal des deux snipers sur pick and roll. Mais surtout, de la même façon que Mason avant lui, Nurkic est ce point-center qui dirige les offensives avec ses immenses mitaines. Un peu plus rapide que Plumlee et surtout doué balle en main, le nouveau pivot des Blazers est une arme devenue létale dans le système de Terry Stotts. Combien de fois l’avons-nous déjà vu donner du caviar en back-door, rouler sur pick and roll pour finir son action et enfin boxer comme un videur de boîte au rebond ? Non seulement Nurkic a le temps de jeu dont il rêvait, mais il aligne surtout la production que Neil Olshey et le management de Portland attendaient : près de 17 points, 10 rebonds, 4 passes et 2 contres de moyenne depuis son déménagement, dont une pointe monstrueuse à la maison hier soir. Face aux Sixers d’un duo Okafor-Holmes encore dans le coma, le Nurk nous a envoyé 28 points, 20 rebonds, 8 passes et 6 contres ! Que des records personnels en carrière, mais surtout une perspective dorée pour le joueur. Car s’il demandait des minutes sur le parquet, les Blazers demandaient un grand qui pouvait parfaitement compléter leur effectif. Et jusqu’ici ? On voit de premiers signes prometteurs.

Il faudra confirmer ces belles performances face à des équipes de plus grand calibre, mais Neil Olshey a peut-être réalisé une des plus belles affaires de ce premier mois post-transferts. Parfait dans le système des Blazers, Jusuf Nurkic pourrait être le déclic de leur saison… et vivre celui de sa jeune carrière.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top