Old-School

Quand Kobe Bryant assassinait les Raptors avec un comeback héroïque : difficulté légendaire…!

Un peu de nostalgie, ça ne fait jamais de mal, surtout quand on voit le niveau des Lakers actuellement. Il y a 4 ans, jour pour jour, Kobe Bryant faisait sa spéciale sur une équipe qu’il aimait tout particulièrement…

Les Raptors et le Mamba, le Mamba et les Raptors, quelle belle histoire d’amour. Il y a les 81 points qui viennent en tête, évidemment, mais pas seulement. Le flashback du jour nous emmène à une époque bien chouette, puisqu’il s’agit de la fin de saison régulière il y a 4 ans. Il faut se rappeler qu’à ce moment précis, les Lakers espèrent faire un carton avec Dwight Howard et Steve Nash, accompagnant Pau Gasol et Kobe sous la tunique jaune. Malheureusement, la mayonnaise ne prend pas malgré la présence de Mike D’Antoni, et la franchise aux 16 titres doit du coup se battre pour ramper jusqu’à la huitième place de l’Ouest. Dans ce dernier virage de la régulière, inutile de préciser que Kobe veut tout donner pour participer aux Playoffs, et il le montrera tout particulièrement ce 8 mars 2013. Avec des Raptors en visite et qui prenaient une belle avance, il fallait bien que le numéro 24 active le mode légendaire pour faire exploser le Staples Center…

On en avait déjà vu, un paquet, de tirs compliqués signés par le meilleur marqueur de l’histoire des Lakers. Des shoots à une main dans le corner, avec trois défenseurs, sur une jambe, hors-rythme, au buzzer, Kobe avait quasiment tout fait jusqu’ici. Mais à 34 ans et avec cette rage de vaincre qui le caractérisait toujours autant, le monstre sacré ne pouvait concevoir une défaite à la maison face aux Raptors. Cinq points de retard avec 90 secondes à jouer ? Pas de problème, deux feintes et une ficelle du parking pour mettre la pression sur les Dinos. Quelques secondes plus tard, quatre points de retard et un two for one à gérer ? Pas de problème, filoche d’une difficulté maximale dans le corner. Et enfin, avec trois points de retard ainsi que deux défenseurs sur la gueule ? Pas de problème, tir de l’égalisation devant un public en délire. Kobe devient une nouvelle fois le cauchemar de Toronto, un cauchemar qu’il ponctuera par le dunk de la gagne en overtime : 41 points, un money-time digne de sa légende, et des Lakers qui se rapprocheront un peu plus des Playoffs.

Si nombreux sont ceux qui se souviennent de cette performance épique, d’autres rappelleront également qu’il s’agira d’une des dernières immenses sorties de Kobe à la maison. Car quelques semaines plus tard face aux Warriors, le Mamba se fera la pire des blessures en fin de carrière. Avant ça, on avait quand même pu en profiter une dernière fois.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top