Blazers

Les Blazers plus forts que le Thunder de Westbrook City : ça commence à venir à Portland, il serait temps

Blazers win

Russell Westbrook : 58 points.
Blazers : victoire.
Chacun son délire hein.

source image : Twitter - @taablenote

Un Thunder-Blazers en 2017 revient peu ou prou à un five endiablé à la salle avec interdiction d’avoir un gardien. Des torches humaines de partout, surtout une hein, peu voire pas de défense, et donc la promesse d’une nuit endiablée en direct à la téloche. Allez, bingo, on n’a évidemment pas été déçu du voyage…

Deux défenses habituellement permissives donc et c’est celle des Blazers qui se fait trouer en premier. Russell Westbrook est intenable et ne rate rien (très étonnant), Enes Kanter confirme qu’il n’est plus un bras cassé et la fin du premier quart est atteinte sur le score de 40-29 pour OKC. Un 11-0 plus tard et le match est relancé, car tout est plus facile quand l’autre zinzin n’est plus sur le terrain. Jusuf Nurkic est parfait dans le rôle du grand benêt sans main mais diablement utile grâce à sa vison de jeu balkanique – rien à voir avec les voyous de Levallois cependant – et c’est Al-Faruq Aminu qui confirme sa belle forme du moment malgré une te-tê de bouledogue triste. Allen Crabbe alterne pour sa part le Coraya périmé et.. les pinces d’or, au relais d’un backcourt solide cette nuit à défaut d’être exceptionnel. Bien au contraire d’un Russell Westbrook sous acide qui doit à l’heure de ces lignes être en train de continuer à agresser le cercle, mais le pauvre RW est décidément bien seul cette saison…

Russell Westbrook contre le reste du monde, un bail qui sera le thème de la soirée car si Victor Oladipo fera sa part du taf et si les intérieurs batailleront sérieusement dessous, c’est bien la Tortue Ninja qui aimantera toutes les possessions du Thunder alors que du côté de Portland le danger viendra tout d’un coup de partout. Noah Vonley et Meyers Leonard dessous, Damian McCollum à la baguette, un minou et un crabe dans les ailes, chacun y va de sa petite flèche et le terme de la rencontre se rapproche aussi vite que le career high du meneur d’OKC. Mais les dernières minutes seront à l’image du match tout entier. Un Westbrook trop fatigué qui rate logiquement ses derniers tirs et des Blazers qui font vivre la gonfle de mains en mains. Nurkic dessous, McCollum à mi-distance, Crabbe de loin et Lillard sur la ligne, juste assez pour permettre à Rip City de foutre en l’air la perf de Russ qui terminera son match avec 58 points et un nouveau record en carrière… Un record pour rien, qui ne permet en tout cas pas à son équipe de l’emporter, tout un symbole cette saison dans l’Oklahoma… Car ce soir en face du Thunder il y avait une vraie équipe, le genre d’équipe qui pourrait peut-être bien réussir à venir braquer cette fameuse huitième place à l’Ouest. Pour cela il faudra bien sûr que les Nuggets en laissent quelques unes en route, mais il faudra surtout que les hommes de Terry Stotts soient capables de répéter ce genre de performance. Répondre au défi physique d’un adversaire surmotivé, prendre conscience  que le roster est composé d’un paquet de joueurs capables de marquer…

L’arrivée de Jusuf Nurkic semble avoir fait du bien à Portland. Soit. Il faudra maintenant confirmer car… le temps presse. Les Sixers demain soir, Washington samedi, le tout dans un Moda Center qui ne demande qu’à vibrer de nouveau. La course aux Playoffs s’annonce en tout cas intense, et nous c’est tout ce qu’on souhaite.

stats blazers thunder stats thunder blazers


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top