Heat

Dion Waiters fait la bise aux Cavs : 29 points pour Céline, le Heat tape encore Cleveland

Pour la deuxième fois en l’espace de trois jours, le Heat a pu s’offrir le champion en titre, avec ou sans LeBron. Cette fois, c’est Dion Waiters qui a fait le job en retournant sur les terres de ses… anciens exploits (106-98).

Peu de choses peuvent être plus excitantes qu’un Revenge Game en NBA. On voit un joueur rentrer dans son ancienne ville, pour rejouer devant ses anciens fans, afin d’y réaliser ses anciens moves. Et on l’oublie trop souvent, mais avant de faire la teuf en sortie de banc à OKC puis la joie d’Erik Spoelstra en isolation, Dion avait fait ses débuts dans l’Ohio. Nous étions à une autre époque, une durant laquelle Dan Gilbert souhaitait notamment construire un duo Waiters – Irving sur la ligne arrière, ce qui était aussi prometteur qu’absurde. Cependant, même si tout cela paraît bien loin aujourd’hui, la gâchette du Heat n’a rien oublié et il était déterminé à foutre le feu dans la Quicken Loans Arena ce lundi. Il faut dire qu’en prenant compte de ce retour dans l’Ohio ainsi que l’embrouille de fin de match avec J.R. Smith ce weekend, le produit formé à Syracuse avait quelques raisons de se ramener concentré dans l’antre des Cavs. Ce qu’il offrira en première mi-temps, c’est tout ce qu’il aurait pu espérer.

Car en scorant 24 de ses 29 points avant le break, Waiters était tout simplement sur une autre planète, enchaînant les filoches à distance tout en lâchant des regards au peuple de Cleveland présent dans les gradins. Des petits règlements de compte perso, histoire de rappeler aussi qu’une fois chaude, sa main est difficilement défendable. Le Heat avait justement besoin de ce type de production pour réaliser le doublé face aux Cavs en l’espace de trois jours. Car si la gifle infligée ce samedi était fort sympathique, LeBron James et Kyrie Irving n’étaient pas présents. Une absence réglée hier soir en voyant la paire reprendre du service, mais comme on dit dans le métier : lorsque Dion Waiters est en feu, même LBJ et Uncle Drew ne peuvent rien faire. Et pendant que Cleveland se prenait la tête à deux mains en voyant Andrew Bogut se blesser dès sa première minute sous les couleurs de l’Ohio, Miami gardait ses deux pieds sur l’accélérateur afin de repartir avec la victoire. Plus que jamais, le Heat reste au contact des Bulls afin de gratter cette huitième place qui serait potentiellement synonyme de… retrouvailles avec la bande à BronBron au premier tour des Playoffs. Est-ce qu’on signe tout de suite pour que cela se produise ? Oui.

Et s’il y a bien un bonhomme qui fera tout son possible pour pouvoir obtenir un rendez-vous de deux semaines avec les Cavs, c’est bien Dion. Vas-y mon grand, lâche rien et tu l’auras ton rencard.

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top