Spurs

Kawhi Leonard est un monstre : 34 points en back-to-back et une fessée pour Wiggins

Exténués après le match de vendredi soir gagné en prolongation, les Spurs auraient dû s’incliner face aux Wolves. Seulement, dans leurs rangs se trouve un homme qui refuse de perdre : Kawhi Leonard, mi-humain mi-monstre.

Il y a quelque chose de stupéfiant, voire d’inquiétant, quand on voit le All-Star de San Antonio jouer en ce moment. Non pas que la compétition soit extrêmement dense face à lui, quand on voit les adversaires joués par les Spurs ces derniers jours, mais sa détermination semble dépasser celle de n’importe quel autre joueur évoluant sur le même parquet que lui. Mercredi, c’est Paul George qui avait dû rendre ses armes sur un tir de la gagne plein de finesse. Avant-hier, il avait dû se démener en défense pour empêcher les Pelicans de l’emporter à domicile, ajoutant des passes décisives bien clutch pur Patty Mills. Hier soir ? Minnesota avait une belle avance, pouvait compter sur Karl-Anthony Towns et voyait les anciens du Texas traîner des pattes. Il faut dire que le retour en avion avait eu lieu assez tard, le corps était fatigué et pour une troupe de San Antonio remplie de quasi-retraités, ce genre de back-to-back n’était pas la meilleure des idées. Cependant, avec Leonard dans le groupe, les Spurs gardaient une chance de gagner.

Et plus le match avançait, plus le bonhomme augmentait son niveau de jeu, pour renverser la vapeur. Un gros troisième quart, un grand dernier quart, une prolongation forcée pour y coller 6 points cruciaux, Kawhi aurait même pu déchirer les tickets à l’entrée puis vendre des t-shirts tellement il était partout dans le AT&T Center. Et non seulement sa production offensive était encore une fois présente pour permettre aux Spurs de garder un peu de souffle lorsque la pression montait, mais il y ajoutait une défense suffocante sur le pauvre phénomène des Wolves. Andrew Wiggins restait sur 19 matchs de suite avec minimum 20 points, le garçon a loupé 18 de ses 24 tirs et perdu des ballons cruciaux en étant harcelé par Kawhi Leonard. Le boulot défensif du monstre, allié à la connaissance et les aides de ses partenaires, voilà ce qu’il fallait pour revenir au score et valider un nouveau succès en prolongation. Des deux côtés du terrain, en 84 minutes de jeu sur moins de 24 heures, le franchise player de San Antonio a hissé les siens vers la gagne, ce qui représente la marque des immenses joueurs dont Kawow fait partie aujourd’hui.

Et avec une semaine prochaine qui le verra affronter James Harden, Russell Westbrook puis Stephen Curry, on se demande si le garçon ne voudra pas mettre un point d’exclamation sur son incroyable saison…

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top