Los Angeles Clippers

Les Clippers en back-to-back à Chicago : la relance ou la crise?

Blake Griffin, Los Angeles Clippers

Les Clippers sont en plein doute actuellement. A Blake Griffin de s’énerver face aux Bulls, pour les sortir de ce mauvais pas.

Les Clippers traversent actuellement une passe difficile, et certains joueurs commencent à bouillir. Ce soir, ils auront l’occasion d’évacuer leur frustration et de se relancer à Chicago. Pour les Bulls, c’est le moment d’enfoncer les Clippers afin de poursuivre leur belle série et enfin trouver un peu de stabilité cette saison.

Chez les Los Angeles Clippers, c’est la soupe à la grimace. Les angelinos restent sur quatre défaites en cinq matchs. Après avoir pris une fessée à domicile face aux Rockets (122-103), les Clippers se sont inclinés hier à Milwaukee (112-101). Pour expliquer cette mauvaise passe, Chris Paul pointe du doigt le manque d’agressivité défensive de son équipe dans le Los Angeles Times : « Je pense que le problème vient de notre énergie. C’est quelque chose qui ne devrait jamais poser problème ». On peut difficilement le contredire : 123 points encaissés contre les Warriors puis 121 dans la victoire face à Charlotte (après prolongations), 122 lors de la pilule administrée par les Rockets et encore 112 unités hier (laissant les Bucks shooter à 56% !) ; en ce moment, c’est opération portes ouvertes chez les Clippers !

Dans cette spirale négative, la tension monte dans le vestiaire, et même les patrons de l’équipe commencent à montrer des signes d’énervement, en témoignent les deux fautes techniques prises par Chris Paul et Blake Griffin à Milwaukee. D’ailleurs, l’ailier fort ne s’en cache pas : « Les gars sont frustrés, c’est sûr », a-t-il lâché après le match. Il se dit lui-même « déçu et en colère ». Désireux de positiver, il a conclu que « ce n’est pas la fin du monde, on a un autre match à jouer dès ce soir. C’est le bon côté de la NBA ». Certes, Captain Obvious, le meilleur moyen d’oublier l’échec est de se projeter sur le match suivant, qui a l’avantage d’arriver vite. Mais attention à ne pas chuter dans l’Illinois ou alors la crise commencerait réellement à prendre forme. Car les Clippers se sont déjà faits griller la politesse par le Jazz pour la quatrième place de la Conférence Ouest, et les Grizzlies et le Thunder sont revenus sur leurs talons…

Au contraire, tout va pour le mieux à Chicago ces derniers temps. Les Bulls ont remporté cinq de leurs six dernières rencontres, ce qui leur a permis de repasser au-dessus des 50% de victoires (bilan de 31 victoires pour 30 défaites) et de s’emparer de la sixième place à l’est. Pas encore de quoi s’enflammer du côté de Chicago, qui connaît une saison en dents de scie, que ce soit au niveau des résultats collectifs ou des performances individuelles. La franchise a d’ailleurs elle aussi eu son lot de tensions dans le vestiaire, Dwayne Wade et Jimmy Butler ayant critiqué ouvertement le manque d’investissement de leurs coéquipiers, et Rajon Rondo leur opposant leur manque de leadership ! Mais force est de constater qu’aujourd’hui, les Chicago Bulls vont mieux. Le trade envoyant Taj Gibson et Doug McDermott à OKC contre Cameron Payne, Anthony Morrow et Joffrey Lauvergne a permis de donner des minutes aux jeunes Bobby Portis et Denzel Valentine, avec un certain succès. Enfin, les Bulls pourront de nouveau compter sur Paul Zipser, de retour de blessure lors du dernier match contre Golden State, et dont le coach Fred Hoiberg a souligné l’importance : « Il nous a manqué. Il est grand, long, il donne tout sur le parquet, et il peut vraiment défendre ».

Duel intéressant donc entre une équipe en confiance, les Bulls, qui après des mois en demi-teinte, semblent avoir trouvé la bonne carburation, et les Clippers, en plein doute et qui voient Utah les dépasser et Memphis et OKC débarquer dans leur rétro.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top