Spurs

Kawhi Leonard est allé arracher la gagne pour les Spurs : 31 points pour le mutant de San Antonio

Ce n’était pas la plus belle de leur saison, mais c’était une victoire dont les Spurs avaient bien besoin : grâce à Patty Mills au finish et Kawhi Leonard au centre des opérations, l’armée texane a pu quitter New Orleans avec un nouveau succès (101-98).

Jamais facile de jouer les Pelicans, pour Gregg Popovich. Difficile de savoir si c’est une question de matchup, d’ambiance, de secteur intérieur ou juste d’une équipe contre laquelle les Spurs ont juste du mal, mais il fallait que San Antonio se démène pour pouvoir repartir avec la gagne ce vendredi. Côté hôtes, DeMarcus Cousins faisait son retour après un match de suspension, Anthony Davis était une nouvelle fois au four et au moulin, et Jrue Holiday agressait parfaitement les extérieurs texans. Grâce à leur défense solide et à une maladresse effroyable des Spurs aux lancers, les Pels se voyaient bien l’emporter devant leur public, en passant sur ESPN, histoire de garder la machine d’optimisme au chaud en Louisiane. Les Pistons mercredi, San Antonio deux jours plus tard, ça aurait été pas mal, non ? Seul problème pour AD et ses potes, le finish n’a pas été assuré et en face se trouvait un bonhomme qui ne peut tout simplement pas quitter une rencontre sans que les arbitres lui signalent de devoir quitter le stade.

Kawhi n’était peut-être pas celui qui rentrait les plus gros tirs, un spot réservé à un immense Patty Mills en prolongation, mais le All-Star était absolument partout dans le money-time. Déjà bien chaud en première période, Leonard se calmait au niveau du scoring mais il sentait qu’il allait devoir contribuer dans d’autres aspects du jeu sur cette fin de match musclée. Comme cette interception divine, sur Jrue Holiday, pour ramener les siens à un petit point avant que Pau Gasol n’envoie tout le monde en prolongation. Comme ce caviar somptueux, pour son sniper australien, Mills anéantissant les espoirs de New Orleans avec des flèches dans les moments chauds. En aide défensive, au rebond offensif, dans la création et pour aller gratter n’importe quel avantage qui puisse aider les siens, Kawhi était en mode Kawow. Et pour permettre aux Spurs de coller encore plus aux fesses des Warriors, c’est justement ce type d’effort qu’il fallait proposer en déplacement. Un match que San Antonio perdrait 9 fois sur 10, la seule victoire intervenant grâce au job de Leonard et la bonne production d’Aldridge.

Discrètement, Kawhi Leonard continue sa campagne de MVP, loin des folies statistiques de ses adversaires mais toujours possédé par ce besoin de victoires. Un monstre des deux côtés du terrain, qui sera content de pouvoir se frotter à Westbrook et Harden la semaine prochaine.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top