Raptors

DeMar DeRozan a encore été clutch : tir climatiseur sur les Wizards, attention ça caille !

Après la branlée vécue à domicile mercredi, il fallait bien se reprendre à l’extérieur deux jours pus tard. Les Raptors se sont imposés à Washington (114-106), notamment grâce à un DeMar DeRozan encore clutch sur le plus gros tir du match.

Non, ce n’est pas lui qui régalait tout au long du dernier quart-temps. Non, ce n’est pas lui qui méritait certainement le titre d’homme de la partie. Magnifiquement aidé par un Norman Powell exceptionnel dans le money-time, DeRozan aurait pu craquer et voir son équipe échouer, après avoir justement laissé Washington revenir au score, petit à petit. Une première mi-temps royale, mais un finish mal géré et un troisième quart permettant justement aux hôtes de recoller au score, il y avait de quoi transpirer chez les fans de Toronto ce vendredi. Et quelque part, tous les éléments étaient rassemblés pour que les Raptors nous fassent une Raptors, c’est à dire craquage total en déplacement, sans avoir la possibilité de montrer un minimum de maturité. Une habitude changée le temps d’un soir, avec Powell qui se prenait soudainement pour Scottie Pippen et les Wizards qui n’arrivaient pas à rentrer deux tirs de suite. Bien actifs mais malheureusement maladroits, les hommes de Scott Brooks laissaient la porte ouverte pour un assassinat à domicile.

Et après avoir justement observé Powell faire la grosse partie du taf dans ces dernières minutes irrespirables, DeRozan sortait son couteau de boucher pour définitivement trancher la gorge des sorciers. Trois points d’avance, une isolation sur Bojan Bogdanovic, et le besoin important de lui souhaiter la bienvenue, DeMar avait sa proie devant lui et sa spécialité à disposition. Punir le nouveau membre des Wizards, alors qu’il avait fait la totale à son équipe il y a deux jours, comme pour égaliser au score de la souffrance. Dribble, dribble, yeux levés en l’air chez les fans qui entendaient la brique arriver à trois kilomètres, sauf que DeRozan s’ajuste bien et décoche un trois-points qui traverse le ciel du Verizon Center. Tchaf, +6 Raptors, merci et au revoir. Après avoir assassiné les Knicks au Madison Square Garden en début de semaine, le All-Star faisait bis repetita mais du côté de Washington. Un énorme tir pour définitivement sauver les siens, et effacer la désillusion de mercredi à domicile. Tout ce que la cité canadienne demandait, finalement.

On ne sait pas encore quels Playoffs il va nous offrir, mais une chose est sûre concernant sa régulière : DeMar DeRozan a été énorme cette saison, encore plus que Kyle Lowry l’a poussé à devoir élever son niveau de jeu.

Couverture

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top