6ème Homme

Sixième homme de l’Année 2016-17 : un énorme duel nous attend entre… deux coéquipiers ?

Sixième homme
Source image : YouTube

Après un premier checkpoint effectué ici le mois dernier, on enchaîne sur ce début d’année 2017 avec un nouveau coup d’oeil sur la course au titre de Sixième homme de l’Année. Sortez vos piles Duracell, préparez vos serviettes pour les titulaires, on sent penche sur la crème des remplaçants !

Bien évidemment, les mentions honorables doivent être ajoutées pour ne pas oublier de saluer le formidable travail effectué par ces soldats sur ces quatre dernières semaines de compétition. Des joueurs comme Brandon Jennings, C.J. Miles, Nikola Vucevic, Greg Monroe, Terrence Ross, Doug McDermott, Andre Iguodala, Kelly Oubre et tant d’autres.

Stats arrêtées au 3 mars.

Place Joueur Bilan du mois

10°

Zach Randolph

Notre coeur nous dit de le mettre plus haut, mais le classement des Grizzlies et l’impact de Zibo nous freinent dans nos ardeurs. On a juste envie de vous dire ceci : sur des bases de 36 minutes, le gaucher est en train de réaliser sa 3ème meilleure saison en carrière. Oui oui, encore mieux que ses années All-Star itou itou. Un tel rendement en 24 minutes, c’est aussi indécent que sa capacité à rester en forme malgré les saisons qui s’enchaînent. Un amour de joueur qu’on ne délogera pas du Top 10.

Statistiques : 14,3 points et 8,3 rebonds en 24 minutes

Wilson Chandler
Résultat de recherche d'images pour "chandler"

Il a la production, il a l’équipe dans le Top 8 et il n’a pas été transféré. Alors certains disent qu’il a tout de même joué un tiers de ses rencontres dans le cinq des Nuggets, mais who cares ? Wilson est trop important pour Denver, cela s’est encore vu récemment avec son boulot défensif sur de gros clients du circuit. Vraiment dommage que son équipe ne soit pas mieux classée, sinon il craquerait le Top 5 en fermant les yeux, mais il est déjà grandement responsable de leur place actuelle en Playoffs.

Statistiques : 15,8 points et 6,6 rebonds en 31 minutes

Tyler Johnson

Tyler le créateur n’a peut-être pas le même flow que le leader de OFWGKTA, mais il réalise quand même une superbe tournée cette année. Impeccable en sortie de banc et transpirant le basket, il a parfaitement accepté son rôle à Miami et c’est toute une équipe qui en profite pour surprendre son monde. Comme quoi, finalement, les 50 millions sur 4 ans proposés par les Nets à l’été dernier n’étaient pas si fous que cela.

Statistiques : 14 points et 4,2 rebonds en 31 minutes

Patty Mills

Difficile de garder Patty dans les hauteurs du classement, car sa production personnelle est trop limitée. Il a pourtant son statut officiel de dynamiteur chez les Spurs, il a sa vingtaine de minutes et assure une transition royale entre Tony et le reste de l’équipe, mais on sera obligés de le conserver en seconde partie de tableau, car ne pas craquer la dizaine de points est trop juste pour ce type de récompense. Deuxième meilleur bilan de l’Ouest ou pas, il faut que ça score pour gagner.

Statistiques : 9,6 points et 3,3 passes en 21 minutes

Jamal Crawford

Les saisons passent, les défenseurs trépassent. Encore une campagne que Tchamal va finir dans le Top 10 des votes, tout simplement parce qu’il coche la plupart des cases demandées dans un excellent dossier. Bilan d’équipe, production personnelle, le style qui va avec et des gros tirs dans des matchs serrés, Crawford a tout ce qu’il faut. Sauf qu’on a appris à partager quand il était plus petit, et repartir avec la coupette tous les ans n’est pas très fair play. Quel homme, ce Jamal.

Statistiques : 12,1 points et 2,8 passes en 27 minutes

Tim Hardaway Jr

Ce bruit que vous entendez, ce sont les franchises qui salivent devant la possibilité de signer la gâchette cet été. On ne sait pas encore qui va mettre une blinde sur THJ, mais ce qui est sûr c’est qu’il n’aura pas démérité. Montant en température tout au long de la saison, Hardaway est passé du statut de surprise à celui de scoreur régulier, et maintenant de scoreur régulier à celui de joueur attendu. Quand il ne plante pas, les Hawks galèrent : CQFD.

Statistiques : 13 points et 2,6 rebonds en 25 minutes

Enes Kanter
Résultat de recherche d'images pour "punching bag"

Sorti de la course il y a un mois à cause d’une frustration mal placée puisque celle-ci a terminé dans une chaise et un avant-bras démoli, Enes est revenu dans la rotation du Thunder et pourra retrouver ses standards statistiques sans problèmes. Malheureusement, difficile d’espérer aller plus haut quand on voit le plafond collectif qu’OKC a au-dessus de sa tête, d’un point de vue du classement.

Statistiques : 14,4 points et 6,9 rebonds en 22 minutes

Marcus Smart
Marcus Smart fait une saison de Sixième Homme de l’Année, impossible d’en douter. Partout pour son équipe, décisif des deux côtés du terrain, envoyé constamment dans le money-time et en progrès dans tous les compartiments du jeu, il a le dossier pour être félicité dans quelques semaines. Cependant, avec les deux gus d’au-dessus qui scorent comme des fous, difficile de concurrencer avec eux. Le Sixième Homme de l’Année ne sera pas encore donné à un défenseur de l’extrême, aussi triste soit-il de le dire.

Statistiques : 10,7 points et 4,5 passes en 31 minutes

Lou Williams

Le transfert de l’année, pour Lou ! Même si Los Angeles avait ses avantages sur Houston, d’un pur point de vue sportif les Rockets explosent les Lakers et le dossier de Loulou est obligé de remonter par conséquent. Avant, on le taxait de faire des pures stats dans une équipe de merde. Mais s’il maintient sa production dans une franchise du podium de l’Ouest, comment essayer de le freiner dans sa course ? Un lapin qui pourrait dépasser la tortue au finish.

Statistiques : 18,6 points et 3,1 passes en 24 minutes

Eric Gordon

C’est qu’il commence à transpirer le Rico. Certes vainqueur du concours à trois-points devant son ancien public à New Orleans, le sniper des Rockets a avalé de travers quand il a appris que Lou Williams débarquait dans son vestiaire. La production de Gordon est en baisse, et celle du nouveau reste la même. Simplement, il faut voir comment les votants vont agir : doit-on privilégier les quatre mois d’excellence d’Eric quand il était seul sur son avenir, ou doit-on plutôt féliciter Williams pour être resté aussi efficace, en passant d’une équipe de Lottery à une de l’élite ? EG reste premier, mais attention car ça va pousser sur son propre banc…

Statistiques : 17 points et 2,7 passes en 30 minutes

Prochain checkpoint lors de la première semaine d’avril, avec un leader du classement qui devra tenir sa cadence sans se blesser, et d’autres guerriers qui tenteront de dynamiter des bancs tous les soirs.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top