Top Ten

NBA Top 5 du jour : le tir de la semaine pour Taj Gibson, une ogive du parking à une main !

Trois matchs cette nuit seulement, un Top 5 uniquement mais tout de même une petite histoire pour accompagner votre combo biscotte / Banania. Parce que l’on ne change pas une équipe qui gagne, et aussi parce qu’il y avait encore une belle histoire à raconter aujourd’hui.

Une histoire américano-américaine puisque c’est du Star-Spangled Banner (l’hymne américain, pour ceux qui n’auraient pas fait fac d’histoire) dont nous parlerons ce matin. Le slam posé en 1814 nous vient donc d’un certain Francis Scott Key pour rendre hommage aux soldats ayant défendu l’assaut du Fort McHenry à Baltimore. Si les paroles nous viennent de la plume d’un poète, la musique provient par contre d’une chanson de soulards (The Anacreon Song), probablement parce que Pascal Obispo et Quincy Jones n’étaient pas dispo pour la composer. Les lyrics posées sur le beat, c’est en 1889 que la Marine américaine reconnaîtra le Star-Spangled Banner comme hymne officiel, alors que la Maison-Blanche attendra 1916 avant de le faire jouer par ses trompettistes à la moindre occasion. Le Congrès l’adoptera finalement en tant qu’hymne officiel des États-Unis d’Amérique en 1931, la légende racontant que c’est la naissance d’Andre Miller qui précipita la décision.

Joué avant chaque match de NBA, nous offrant parfois des moments forts en émotion mais parfois aussi quelques barres de rire (l’hymne joué par un pétomane, on arrive en courant), le SSB a connu depuis tout ce temps quelques passages glorieux chez les musicos. On se rappelle (enfin non on ne se rappelle pas, c’est une façon de parler, voyons) de la version guitare électrique de Jimi Hendrix à Woodstock en 69 ou encore de celle beaucoup plus soul d’un Marvin Gaye touchant à souhait en 1983.

Oooooh say, can you seeeee ? Quelques notes qui résonnent chaque nuit dans nos têtes, un air mine de rien stylé pour accompagner chaque début de douceur made in NBA. Voilà pour l’histoire du jour, on vous laisse avec le Top 5 en attendant demain et une anecdote de plus à ranger dans votre TrashTalk Tiroir.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top