Blazers

Les Blazers tapent OKC à la maison : 33 points pour Lillard, 33 bastos pour le Thunder

Dans le comeback des Blazers réussi hier soir au Moda Center, c’est tout un groupe qui s’est soudé pour abattre le Thunder au finish : un gros run dans le dernier quart, une grosse tarte pour OKC (114-109).

On en a vu, des fins de matchs bien dégueulasses en NBA. on en a même quasiment tous les soirs, entre exécution bâclée, systèmes absents, improvisations bordéliques et jeu laid. Mais ce jeudi, c’est comme si Portland et Oklahoma City s’étaient donnés la main pour nous offrir un récital de n’importe quoi. Du moins, disons que le Thunder faisait absolument tout pour perdre son match, et les Blazers y mettaient aussi du leur pour que la rencontre reste serrée. u côté des visiteurs, difficile de parler d’autre chose que du match totalement isolé de Russell Westbrook, le pauvre meneur étant obligé d’arroser à outrance pour tenter de sauver les siens (12 sur 36 au tir). Obligé ? Oui, obligé. Car autant on peut le pointer du doigt quand le phénomène est accompagné par des coéquipiers efficaces et qu’il garde la gonfle, autant le supporting cast d’OKC avait une gueule de troupe NCAA un peu perdue dans l’Oregon ce jeudi. Steven Adams absent, McDermott maladroit et Roberson peu utile, heureusement que Kanter faisait le boulot en dessous et Gibson arrosait du milieu du terrain, sinon cela aurait été un massacre.

Et le pire, c’est que le Thunder menait sa rencontre, avant de se prendre un énorme run dans le money-time. Brique sur brique, en face c’est tout ce que Damian Lillard demandait avec ses potes, accompagné par un énorme Jusuf Nurkic. Si le meneur ne réalisait pas de Dame Time typique hormis ce grand tir sur McDermott qui redonnait l’avantage aux siens, c’est bien son nouveau pivot qui assurait le job en reprenant le rôle si cher de Mason Plumlee. Plaque tournant en attaque pour poser des écrans et faire ses passes, capable de bien rouler et finir ses actions, Nurk réalisait son meilleur match sous ses nouvelles couleurs et Portland en avait bien besoin. Car dans leur course toujours aussi intense au Top 8, les Blazers devront gratter ces petites victoires pour continuer à y croire. Certes, sur le match on pouvait presque parler de hold-up compte-tenu des 40 premières minutes de la rencontre, mais avec une fin de match flinguée de la part d’OKC, les hôtes saisissaient leur chance et repartaient avec la gagne : du bon opportunisme, bien visé.

Dans le rétroviseur des Nuggets, Portland garde ses espoirs de Playoffs et rejouera le Thunder mardi prochain, dans l’Oklahoma cette fois-ci. Attention à la réponse de Russell, mais s’il doit encore une fois tout faire tout seul, les Blazers auront toutes leurs chances.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top