Coach Rankings

Coach de l’année 2016-2017 : Brad Stevens sort en tête du virage de février

Brad Stevens - Coach

Après un peu plus de quatre mois de compétition, on peut commencer à à y voir plus clair sur les futures récompenses individuelles qui seront décernées une fois la saison régulière terminée. Le titre de coach de l’année est une distinction très prisée parmi les tacticiens ou autres sorciers qui sévissent depuis les bancs chaque soir dans les salles NBA. Il est évidemment encore bien trop tôt pour deviner assurément qui sera le vainqueur mais quelques tendances sont d’ores et déjà bien établies, et permettent d’établir un classement.  

Il en sera de même chaque mois et nous pourrons ainsi suivre de très près les performances et les résultats obtenus par les entraîneurs aux quatre coins de la Ligue. Ce ranking se basera plusieurs critères dont quelques uns très statistiques comme le bilan, les points marqués et encaissés ou encore le pourcentage de réussite au tir de l’équipe lorsque c’est pertinent (grandes stats). D’autres paramètres moins facile à “chiffrer” entreront également en ligne de compte comme le jeu proposé, l’utilisation des joueurs ou des forces de l’équipe…

Bilan et statistiques au 3 mars 2017

Place Entraîneur Bilan du mois

10

(Entrée)

 

David Fizdale
TrashTalk Survey

 

 

 

Mention : “Ours pour tous”

Bilan : 36 victoires – 25 défaites soit 59%. 6ème à l’Ouest

Dynamique : 6 victoires sur les 10 derniers matchs.

Mine de rien, les Grizzlies sont très bien placés à l’Ouest puisqu’ ils ne sont qu’à un match de la quatrième place. Mine de rien, le jeu proposé par les pensionnaires du Fedex Forum est intéressant même si peu spectaculaire. Mine de rien, Memphis fait partie des trois seules équipes encaissant moins de 100 points par match cette saison. Mine de rien, Marc Gasol et Mike Conley sont dans leurs meilleurs saisons statistiques en carrière. Mine de rien, David Fizdale a l’air d’être un bon coach. 

9

(=)


Tyronn Lue
Tyronn Lue
Mention : “Dis LeBron, ils sont sérieux les Celtics là ?”

Bilan : 41 victoires – 18 défaites soit 69,5%. 1er à l’Est

Dynamique : 7 succès sur les 10 derniers matchs.

La bonne nouvelle c’est que le front office des Cavs s’est bougé autour de la deadline pour apporter au groupe les éléments qu’il manquait et que LeBron réclamait publiquement. La mauvaise nouvelle est relative mais elle existe : c’est que maintenant Tyronn Lue n’a aucune excuse pour ne pas réaliser le back-to-back. Il lui faut donc vite intégrer les nouveaux. Et oui, il va falloir coacher Tyronn…

8

(-1)


Mike Budenholzer
Atlanta Hawks wikipediatre
Mention : “Régularité, égalité, collectivité”

Bilan : 34 victoires – 26 défaites soit 56,7%. 4ème de l’Est

Dynamique : sur deux victoires, 5 lors des 10 derniers matchs.

Les Hawks font leur petit bonhomme de chemin cette saison et vont encore finir tranquillement au-dessus des 50% (sauf gros cataclysme). Pourtant l’effectif a beaucoup bougé. Mais le socle est là et il porte un nom : Budenholzer. Il est en train de réussir une reconstruction “à la Spurs”, c’est à dire sans que personne n’ait le temps de se rendre compte que les Faucons renouvellent tout le roster.

7

(-1)

Quin Snyder
Jazz
Mention : “La défense c’est la vie”

Bilan : 37 victoires – 24 défaites soit 60,7%. 4ème de l’Ouest.

Dynamique : 5 victoires sur les 10 derniers matchs.

Le Jazz est la formation qui encaisse le moins de points par soir et possède le troisième meilleur defensive rating de la ligue. Le Jazz figure en quatrième place de l’Ouest malgré certains aléas de blessure que Snyder a impeccablement géré en utilisant intelligemment la profondeur de son effectif. Les jeunes se développe, les vieux sont dans de bonnes conditions pour aider. C’est du bon boulot monsieur le coach.

6

(+2)

Erik Spoelstra
Miami Erik Spoelstra
Mention : “Avec 100 balles et un mars, tu peux faire les Playoffs”

Bilan : 28 victoires – 33 défaites soit 45,9%. 9ème de l’Est.

Dynamique : 7 succès sur les 10 derniers matchs.

Mais sans déconner, il leur donne quoi à bouffer à ses joueurs Erik Spoelstra ? Il leur dit quoi pendant les entraînement et avant les matchs ? On aimerait tous pouvoir se transformer en petite souris le temps de faire un tour du côté de South Beach pour comprendre comment l’ami Rico peut faire d’un effectif très moyen et pas épargné par les blessures un candidat aux Playoffs. Ok, l’Est est bizarre mais quand même…

5

(=)

Scott Brooks
Scott Brooks
 
Mention : “La régulière, c’est mon affaire”

Bilan : 36 victoires – 23 défaites soit 61%. 3ème de l’Est.

Dynamique : 7 victoires sur les 10 derniers matchs.

Les Wizards entretiennent leur excellent rythme. Ils ont livré une très grosse bataille aux Cavs début février, ils l’ont perdue mais ont montré qu’ils ne rigolaient pas. Depuis, ils ont fait tomber les Pacers (deux fois), le Thunder et les Warriors notamment. Le groupe en veut, le groupe fonctionne et tout cela est aussi la grande réussite d’un homme : Scott Brooks. Reste plus qu’à concrétiser un peu en Playoffs et nous serons tous bien bluffés.

4

(-1)

Gregg Popovich
Gregg Popovich
Mention : “Bonjour je m’appelle Greg, j’ai 68 ans et je n’arrive à me contenir, il faut que je gagne.”

Bilan : 46 victoires  – 13 défaites soit 78%. 2ème de l’Ouest.

Dynamique : sur 5 victoires, 8 lors des 10 derniers matchs.

On ne sait pas quand Gregg Popovich décidera de laisser le banc des Spurs à quelqu’un d’autre. Malheureusement, ça va venir dans les prochaines années car le sorcier texan n’est plus tout jeune mais on ne peut qu’espérer que ce sera le plus tard possible. En attendant, il régale. Les Spurs ont le meilleur defensive rating de la ligue, une attaque huilée et basée sur un collectif millimétré dans lequel anciens et nouveaux trouvent tous une place.

3

(-2)

Steve Kerr
Steve Kerr 
Mention : “C’est marrant la saison régulière”

Bilan : 50 victoires – 11 défaites soit 82%. 1er de l’Ouest.

Dynamique : sur 2 défaites mais sur 7 victoires lors des 10 derniers matchs.

Première équipe à 50 victoires cette saison, les Warriors ont la meilleure attaque que ce soit en termes de points marqués ou de rating offensif. Ils sont l’équipe qui fait le plus de passes décisives par soir, qui intercepte le plus et qui contre le plus. Ils ont aussi le deuxième rating défensif… Le moins qu’on puisse dire est que le job de Steve Kerr est fait pour ce qui est de la régulière. Il ne reste plus qu’à gérer l’absence de KD pour garder la première place de conférence.

2

(+2)

Mike D’Antoni
fusée
Mention : “Elle est où ma moustache ? “

Bilan : 43 victoires – 19 défaites soit 69,4%. 3ème de l’Ouest.

Dynamique : 7 victoires sur les 10 derniers matchs.

Les Rockets ont eu un léger coup de mou dans le seconde partie du mois de janvier. Mais personne n’a paniqué et ils se sont tout de suite repris. Aussi dingue que cela puisse paraître, ils sont plus proches de la deuxième place des Spurs que ne l’est le Jazz de leur troisième place. Preuve que Houston est très solide, preuve que Houston est bien dans son basket. Preuve que la philosophie et les grands principes de Mike D’Antoni sont à prendre au sérieux.

1

(+1)

Brad Stevens
Brad Stevens
Mention : “La jeunesse au pouvoir”

Bilan : 39 victoires – 22 défaites soit 63,9%. 2ème de l’Est.

Dynamique : 6 victoires sur les 10 derniers matchs.

Les Celtics sont de mieux en mieux installés sur la deuxième marche du podium de l’Est. Ils en veulent et Isaiah Thomas est tout aussi inarrêtable sur le terrain qu’en dehors. Le collectif vert semble parfois moins bien huilé que l’an dernier mais il est composé de plus de grosses individualités et Brad Stevens gère tout cela de main de maître. Il a tout juste plus de 40 ans et fait clairement partie des meilleurs coachs de la ligue. Chapeau.

Ils sont sortis :

  • Brett Brown : sa bonne série avec les Sixers n’a pas tenu avec la blessure de Jojo Embiid et ça lui coûte sa place dans ce classement.

Rendez-vous le mois prochain pour le verdict final ! 

Les visiteurs ont tapé :

2 Commentaires

2 Comments

  1. Adrian Ortiz de Zevallos

    4 mars 2017 à 11 h 31 min at 11 h 31 min

    Spo 6e??? C’est scandaleux le mec est aux portes des playoffs avec Babbit et MC Gruder starters !!!! 6 de Ses joueurs sortent leur meilleure saison statistique, ils ont 5 ou 6 à +de 10pts de moyenne là où le reste de la ligue en a max 4. S’il est pas sur le podium à la fin de l’année faudra m’expliquer.

    • Alexandre Martin

      6 mars 2017 à 10 h 21 min at 10 h 21 min

      “scandaleux” ?? Haha non, non Adrian. N’oublions pas que son bilan n’est que de 46% et que Miami est assez dégueu à regarder quand même. Le truc – comme expliqué dans l’article – c’est que Spo réalise ça avec un groupe de joueurs vraiment pas très garni en talent + pas mal de blessés et qu’il trouve toujours le moyen de rendre son collectif compétitif. C’est indéniable et c’est pour ça qu’il est sixième. Mais avec un tel bilan, difficile de le mettre plus haut. Il s’agit de classer les candidats au coach de l’année. Ce que fait Spo est top et très respectable (perso j’adore ce coach) mais est-ce que cela vaut plus le titre de coach de l’année que ce que font les gars des 5 premières places ? Voilà tout le propos du classement proposé…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top